Les Européens et les langues

Voici le nombre moyen de langues parlées par les citoyens des pays membres de l’Union européenne :

Autres articles

10 Commentaires

  • kanjo , 10 Oct 2014 à 13:50 @ 13 h 50 min

    eh oui, ce qu’on n’enseigne pas dans les écoles n’est pas très bien su par la population.
    Mais aussi, cette obstination commencer l’apprentissage des langues par la plus difficile ! la plus rébarbative ! celle qui va vous dégouter de l’apprentissage !
    Certes, l’anglais a une grammaire asses simple, mais l’apprentissage des langue, c’est d’abord la phonétique ! ensuite, le vocabulaire ; après, quand on parle presque couramment, la grammaire apporte un plus, mais au départ, il faut parler, parler, parler.
    Quand vous parlez à un bébé, vous ne lui expliquez pas la grammaire, vous lui parlez, c’est tout. Il fera de la grammaire quand il aura six ou sept ans, pas avant.
    Donc il faut commencer par une langue facile à prononcer (pour un français, ça peut être l’italien ou l’espagnol ou l’espéranto ou même le latin, mais certainement pas l’anglais).
    Après, quand on est presque bilingue, qu’on a la souplesse d’esprit, on peut commencer une deuxième langue étrangère, puis une troisième qui elle pourra être l’anglais. Mais commencer par l’anglais (quand on est latin), c’est courir à l’échec.

  • Goupille , 10 Oct 2014 à 18:14 @ 18 h 14 min

    L’acquisition des langues est un muscle : plus on en parle, plus il devient facile d’en acquérir d’autres. Outre le glacis latin, il y a le glacis saxon qui permet de découvrir des étymologies communes même avec le russe, dans un grand bloc “indo-européen”, ou plus certainement peuples de l’Altaï.

    On voit sur la carte que, plus les pays sont petits et les langues spécifiques, plus les populations sont contraintes à l’acquisition de langues d’échange.
    Les Français ne s’en sortent pas si mal, après tout.

  • Pascal , 10 Oct 2014 à 22:44 @ 22 h 44 min

    Un grand bloc indo-eurpéen, oui, mais qui se distingue justement du bloc turco-mongol dont l’origine est l’Altaï. Contrairement aux Arméniens, aux Iraniens ou aux kurdes, les turcs ne sont pas des indo-européens. Ils ne sont pas sémites non plus.

  • Luc Ravary , 11 Oct 2014 à 7:23 @ 7 h 23 min

    Et qu’est-ce que cela prouve ? Qu’il faut tous apprendre l’anglais ? Ou que les petits pays sont des pays obligés de parler plusieurs langues ? Pas les grands.

  • jeanluc , 11 Oct 2014 à 9:42 @ 9 h 42 min

    Dans les 1.8 de France, on compte le patois maghrébin, le turc, le maninké (et compagnie) ?

  • Psyché , 11 Oct 2014 à 12:37 @ 12 h 37 min

    La carte d’Europe n’a aucun sens car c’est une mosaïque de peuples différents et le problème c’est que c’est le modèle que l’on cherche à nous imposer en France …
    et quand je dis l’Europe … je pense plutôt au Kosovo ou au Liban !

  • Psyché , 11 Oct 2014 à 12:37 @ 12 h 37 min

    Maintenant, le 93, c pas mieux que le Liban !

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen