La petite ville de Pierrefeu-du-Var se déchire sur la question des clandestins : une majorité de “contre”, une minorité de “pour”

A Pierrefeu-du-Var, les pro-clandestins et anti-clandestins s’affrontent à travers des rassemblements interposées. Un premier rassemblement a regroupé 600 personnes ce samedi matin, puis 650 personnes en fin d’après midi à l’appel du FN. La pomme de discorde ? L’accueil de 60 clandestins en provenance de Calais au sein du village du Var, dans un bâtiment désaffecté d’un hôpital psychiatrique. 250 immigrationnistes étaient tout de même réunis pour dire oui à l’accueil des réfugiés :

Autres articles

3 Commentaires

  • Olivier84 , 10 Oct 2016 à 11:11 @ 11 h 11 min

    Moi je veux bien que les gens ne soient pas d’accord mais combien de ceux là se sont émus comme des midinettes lors de la mise en scène de leur arrivée avec le gamin mort sur la plage ? Combien de ceux là chantent les louanges de l’humanisme et traitent constamment les gens qui osent penser différemment de nazis ?
    Maintenant ça commence à bien faire ces jérémiades, on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre, se prendre pour le nombril du monde avec les droits de l’homme et refuser d’en accepter les conséquences.
    Vous pouvez tous vous égosiller, marre d’être traité de moins que rien ou de nazi parce qu’on ose dire qu’il faut faire attention de ne pas bouleverser les équilibres de population. On crèvera tous fiers de nos droits de l’homme après tout !

  • Gisèle , 10 Oct 2016 à 23:22 @ 23 h 22 min

    Il faut que la commune embauche vite de suite les immigrationnistes pour le service et le nettoyage de ce bâtiment .

  • Jean NOGUES , 11 Oct 2016 à 10:32 @ 10 h 32 min

    Les pro ont bien fait de se réunir dans un hôpital psychiatrique? EN psychanalyse classique, ça s’appelle un ”acte manqué”

Les commentaires sont fermés.