Nord Littoral fait de la délation!

Nord Littoral fait de la délation!

Le journal du Nord-Pas-de-Calais a compilé les messages racistes postés sur sa page Facebook, en mentionnant les auteurs. Contactée, la rédaction explique avoir voulu mettre un frein à ces propos punissables par la loi.

logo

Olivier propose de “construire un camp de concentration” pour être “tranquille”. Jean-Jacques, lui, suggère de “leur rouler dessus”, tandis que Lola espère “que par chance, certains mourront peut-être” à la nage. Ces internautes parlent des migrants, qui fuient la Syrie, l’Afghanistan, l’Erythrée ou encore l’Irak. Leurs commentaires ont été postés sur Facebook en réaction à des articles publiés par le site de Nord Littoral.

“Un ramassis de propos inqualifiables”

Un déferlement de violence qui a incité le quotidien régional à “prendre position”. “Être Charlie ne signifie pas pouvoir être raciste, antisémite, haineux, appeler au meurtre… C’est pourtant ce que nous relevons presque tous les jours sur le web”, indique la rédaction.

“Depuis plusieurs mois, les commentaires sur le sujet de l’immigration offrent un ramassis de propos inqualifiables. Les Calaisiens ont le droit de dire qu’ils ne veulent pas des migrants dans leur ville. Nord Littoral ne censurera jamais les internautes qui le pensent et l’écrivent. En revanche, il signalera désormais tous les propos répréhensibles du point de vue de la justice”, peut-on encore lire sur le site du journal.
Suivant l’exemple du quotidien allemand Bild, qui avait publié dans ses colonnes des commentaires xénophobes avec l’identité des auteurs, le quotidien a compilé ce mardi une partie des messages les plus haineux, avec les noms choisis par leurs auteurs sur Facebook.

“L’idée est née d’un ras-le-bol”

“L’idée est née d’un ras-le-bol de lire quotidiennement des messages haineux envers les migrants et les journalistes, parfois menacés de mort par certains. On efface ces commentaires quand on les voit ou qu’ils nous sont signalés, et on publie régulièrement sur Facebook un rappel de la loi, mais ça ne suffisait plus. On a donc décidé d’une action coup de poing”, explique Julien Pouyet, journaliste de Nord Littoral, à BFMTV.com.
“Certains irréductibles nous ont accusés de délation, et nous ont dit qu’ils ne viendraient plus lire nos articles. Mais beaucoup d’autres, au contraire, nous ont soutenu et ont mentionné le fait qu’ils ne venaient plus sur notre page Facebook à cause de ces messages haineux, et que cette démarche leur donnait envie d’y revenir”, poursuit le journaliste.
Une démarche destinée également à faire parler du collectif Faites de la tolérance, créé par une députée socialiste du Pas-de-Calais, Brigitte Bourguignon. L’association vient de lancer une pétition pour interpeller Facebook sur sa politique de modération, jugée trop laxiste.

Source

Des commentaires vulgaires, violents ou déplaisants, chaque site en reçoit et les enlève… Dénoncer leurs auteurs est indigne et ce n’est pas la vocation d’un media se disant d’informations et pluraliste! Pour reprendre une expression prisée des socialistes et alliés: cela nous rappelle les heures les plus sombres de notre Histoire… Et si les heures les plus sombres de notre Histoire ne se conjuguaient plus au passé…  Et si l’on évoquait le triste sort des Calaisiens nié par les médias…(NDLR)

 Pour les amateurs: délation mode d’emploi!

Et comme cette campagne de délation ne suffisait pas, Nord Littoral vient de publier un second article!

Articles liés