La vie quotidienne montre que la France est chrétienne, n’en déplaise aux laïcistes

Rebondissant sur la polémique autour de la présence de crèches dans les bâtiments publics, Olivier Bellamy écrit sur le Huffigton Post :

“J’habite rue Saint-Martin, en face de l’église Saint-Nicolas, et je sirote un bon verre de saint-émilion en dévorant une belle tranche de saint-honoré. Trop d’impôts cette année m’ont empêché d’acheter des actions Saint-Gobain, mais j’irai peut-être revoir la tapisserie de l’Apocalypse à Angers (gare Angers-Saint-Laud), après avoir relu Saint-Exupéry ou Saint-Simon dans le train, peut-être à Pâques ou à la Saint-Médard s’il ne pleut pas quarante jours plus tard (pourvu que la Saint-Barnabé lui coupe le pied) ou si je ne décide pas finalement d’entendre la Passion selon Saint-Matthieu de Bach à Saint-Étienne.

Si l’envie me prend, j’irai à Marseille descendre les marches de la gare Saint-Charles, admirer la Bonne Mère et la Méditerranée, puis j’irai embrasser ma maman qui s’est mariée trop tôt pour fêter les saintes Catherine et qui m’a appris à “gagner mon pain à la sueur de mon front”, à “défendre la veuve et l’orphelin” et à voir la poutre dans mon œil avant de dénoncer la paille dans celui de mon voisin.

Mais bon, “à chaque jour suffit sa peine”

Pour l’instant, je pleurerais plutôt “comme une madeleine” quand j’entends certains Saint-Just (sic) s’élever contre une crèche dans une mairie qui nous rappelle qu’il y a plus de deux mille ans un petit enfant juif a payé de sa vie pour tenter de nous sauver, après avoir protégé les faibles, les malades, les mendiants, les prostituées et nous avoir dit: “Aimez-vous les uns les autres”. Le mot “Fraternité” orne le fronton des mairies, mais il est interdit de nous souvenir que nous sommes tous frères ?”

Articles liés

16Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Cap2006 , 10 décembre 2014 @ 17 h 37 min

    Vous confondez sûrement la culture et la religion. Et franchement, tout le monde mange un tajine, un couscous ou des nem.

  • Goupille , 10 décembre 2014 @ 17 h 46 min

    Le petit enfant juif a dit une autre chose : “Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu”. C’est lui qui a posé les principes de la laïcité et ce sont les sociétés chrétiennes qui l’ont mise en application.

    Nous comprenons que cela mette les laïcistes en rage : même cela, ils ne l’ont pas inventé. Ils ne sont qu’outres gonflées de vent.
    Alors, il leur importe d’éradiquer la mémoire de ce trublion qui leur vole leurs droits d’auteurs.

  • Droal , 10 décembre 2014 @ 19 h 21 min

    L’Enfant Juif a dit qu’il y avait deux religions: celle de l’argent et celle de Dieu, qu’il fallait tout rendre à Dieu, sauf l’argent qui appartient à César, que tout pouvoir vient de Dieu, aussi bien le « pouvoir temporel que spirituel ».

    Il a dit aussi que le Père est TOUT PUISSANT. Dans tous les temps, dans tous les lieux, dans tous les espaces. Voici ce que Jésus-Christ disait à Maria Valtorta le 31 décembre 1943 à propos de l’Univers et de la Foi :

    « …Vous m’accusez maintes et maintes fois de ne pas vous écouter et de ne pas vous exaucer. Mais examinez-vous, mes enfants. Comment venez-vous à moi ? Où est en vous cette foi constante, absolue, semblable à celle d’un enfant innocent qui sait que son frère aîné, son père aimant, son patient grand-père peuvent l’aider et le contenter dans ses besoins enfantins puisqu’ils l’aiment tant ? Où est en vous une telle foi envers moi ? Ne suis-je pas étranger parmi vous comme je l’étais à Nazareth parce que l’incrédulité et la critique m’en expulsait comme citoyen ? Vous priez. Il y a encore qui prient. Mais pendant que vous me demandez une grâce, vous pensez, sans même vous l’avouer, mais au profond de votre esprit : “Dieu ne m’écoute pas. Dieu ne peut pas me faire cette grâce”. Ne peut pas !! Qu’est-ce que Dieu ne peut pas ? Songez qu’il a fait l’Univers de rien, songez que, depuis des millénaires, il lance les planètes dans les espaces et qu’il en règle le parcours ; songez qu’il contient les eaux sur les rivages et sans la barrière des levées ; songez que de la boue, il a fait l’organisme que vous êtes ; songez que dans cet organisme, une semence et quelques gouttes de sang qui se mélangent créent un nouvel être humain dont la formation est en rapport avec des phases astrales à des milliers de kilomètres, et qui ne sont pourtant pas absentes de cette œuvre de formation, tout comme de leurs éthers et de leurs levers et couchers sur vos cieux, elles règlent la germination des céréales et la floraison des arbres ; songez que, dans son savant pouvoir, il a créé les fleurs, dotées d’organes aptes à féconder d’autres fleurs auxquelles les vents et les insectes serviront de médiateurs. Songez qu’il n’y a rien qui n’ait pas été créé par Dieu, si parfaitement créé, du soleil au protozoaire, que vous ne pouvez rien ajouter à une telle perfection. Songez que sa sagesse a établi, du soleil au protozoaire, toutes les lois de la vie, et PERSUADEZ-VOUS QUE RIEN N’EST IMPOSSIBLE A DIEU, qui peut disposer à son gré de toutes les forces du cosmos, les augmenter, les arrêter, les rendre plus rapides, pourvu que sa Pensée le pense. Combien de fois, au cours des millénaires, les habitants de la Terre n’ont-ils pas été étonnés par des phénomènes stellaires d’une inconcevable grandeur : météores aux étranges lumières, soleil la nuit, comètes et étoiles qui naissent comme des fleurs dans un jardin, dans le jardin de Dieu, et qui sont lancées dans l’espace comme par un jeu d’enfant pour vous étonner ?! Vos savants donnent de lourdes explications de désagrégation et de nucléation de cellules ou de corps stellaires pour rendre humaines les incompréhensibles germinations des cieux. Non. Taisez-vous. Dites une seule parole : Dieu. C’est Lui qui a formé ces lumineuses et ardentes vies qui tournent dans l’espace ! C’est Dieu qui dit, en guise d’avertissement, à vous qui êtes si oublieux, qu’il est à travers les aurores boréales, à travers les fulgurants météores qui, dans leur sillage, transforment l’éther en saphir, en émeraude, en rubis ou en topaze, à travers les comètes à la queue flamboyante, semblable au manteau d’une reine céleste, volant dans les firmaments ; à travers un autre œil stellaire qui s’ouvre sur la voûte du ciel, à travers la rotation du soleil, rendue perceptible à Fatima afin que vous soyez persuadés de la Volonté de Dieu.
    Vos autres inductions ne sont que fumée de science humaine et dans la fumée, elles enveloppent l’erreur. Tout est possible à Dieu. Mais en ce qui vous concerne, sachez que pour agir, Dieu exige de vous uniquement la foi. Vous mettez un frein au pouvoir de Dieu par votre manque de confiance. Et vos prières sont contaminées par le manque de confiance. Et je ne compte même pas ceux qui ne prient pas, mais qui blasphèment… »

  • Clairembart , 11 décembre 2014 @ 8 h 37 min

    Honnêtement, je me régale avec un Saint Honoré ou de simples pets de nonne.

  • claude picard , 11 décembre 2014 @ 9 h 57 min

    Pour un Français, un patriote ou un immigré amoureux de la France et de sa culture, il n’y a pas de doute, la laïcité est un principe qui est indissociable de notre République et qui est d’une importance capitale pour que l’on puisse tous vivre ensemble, quelle que soit notre croyance ou notre non-croyance.

    Il n’en reste pas moins que la France est de culture chrétienne et effectivement, tout notre quotidien nous le rappelle tous les jours. Cette culture fondamentale est aussi importante et peut-être plus que notre laïcité. Les deux doivent retrouver un équilibre raisonnable en faisant la distinction entre cultures, traditions et religions. Et remettre à leur place tous les intégristes et les laïcistes qui ne savent pas ou ne veulent pas faire cette distinction, et qui voient du religieux partout, surtout là où il n’est pas.

    Un peu d’intelligence et de bon sens dans ce débat est grandement nécessaire.

  • JACKY45 , 11 décembre 2014 @ 11 h 34 min

    Depuis 1905 chaque famille Française, y compris les chrétiens non pratiquants et mêmes les athées, a continué à ériger et décorer le sapin de Noël et même des crèches, achetées ou construites avec les moyens du bord.

    Comment peut-on accepter que 110 ans plus tard, une équipe d’imbéciles scélérats qui prétend gouverner la France, remette tout en question pour satisfaire aux revendications de gens que nous accueillons avec largesses, et qui, de surcroît, ne cracheront certainement pas sur la prime de Noël!

    Va-t-on interdire les sapins de Noël comme celui de Strasbourg et bien d’autres ?

    Ph. de Villiers a lancer un appel à la résistance. Entendons le.

    D’autant que Civitas a installé une crèche au parlement européen et l’a fait bénir par Monseigneur Fellay et avec l’appui de l’euro-député Mario Borghezio…

    Les traîtres à la Nation France ont toujours payé leurs trahisons. Que le tour de ces destructeurs de civilisation vienne !

    Vive la France et sa culture, ses us et coutumes, ses traditions, ses vins, ses fromages, ses sapins de Noël et ses crèches !

  • frannot , 11 décembre 2014 @ 12 h 14 min

    “Va-t-on interdire les sapins de Noël comme celui de Strasbourg et bien d’autres ?” – non ! impossible ! car l’Alsace est sous le régime du Concordat, et a donc échappé à la loi de 1905 !

Les commentaires sont clôturés.