Éric Zemmour : “Nos agriculteurs n’ont même pas l’élégance de mourir en silence”

La colère des agriculteurs ne faiblit pas, affolant le gouvernement, qui s’efforce de réagir. Pour l’instant en vain. Le décryptage d’Éric Zemmour :

Articles liés

10Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Vautrin , 11 février 2016 @ 14 h 08 min

    Avant d’approuver notre Éric national, j’aimerais savoir pourquoi le lecteur ne peut pas publier des commentaires sur l’affaire AREVA ? Prudence ? Lauvergeon… ancienne “sherpa” de Mitterrand, sexiste et raciste (elle ne voulait plus de “mâle blanc” dans son conseil d’administration !). Dans cette affaire, c’est NOTRE argent qui est -une fois de plus- en cause.

    Ceci dit, revenons-en à Éric : il a raison sauf sur un point. Ce n’est PAS le libéralisme qui est cause de la ruine de l’agriculture française, mais bien cette synergie entre de grandes holdings bancaires et les États – auxquels elles “prêtent” des spécialistes devenus ministres (cf Macron). C’est très exactement l’antithèse du libéralisme. Jadis, on parlait de “capitalisme monopoliste d’État”. Pour le libéralisme, je suppose que les agriculteurs (je SAIS, vivant dans un village !) que les agriculteurs aimeraient justement être débarrassés des carcans européâstres et produire selon les règles normales de la concurrence.

  • Trucker , 11 février 2016 @ 14 h 39 min

    Je pense que Zemmour pensait au libéralisme devenu dogmatique au sein de l’UE puisqu’il évoque sans cesse le fait que l’on mette en concurrence une production soucieuse de qualité et une autre production à dimension industrielle dont le seul horizon est de …produire !

    Le problème est que si le libéralisme est défini et décrété comme ne devant être que la seule conception de l’économie, conception adoubée par les états et les grands groupes économico-capitalisto-industriels dans le contexte de mondialisation qui est le notre…..que reste-t-il en à la philosophie du libéralisme ?
    Elle donne de plus en plus l’impression d’être une doctrine étatiste et dirigiste.

    On vit la même chose dans le domaine de la politique et des institutions / ou les grands principes fondateurs de la République, de la démocratie sont de plus en plus bafoués au nom de leur évocation…..par ceux qui servent les intérêts d’une gouvernance mondialisée.

  • Stephan_Toulousain , 11 février 2016 @ 16 h 01 min

    c’est humoristique et triste à la fois.
    Mais , il y a une vérité, l’Etat est grandement responsable de la casse de l’agriculture française, et pas que de ce secteur.
    Et puis l’anecdote sur les sanctions russes , elle démontre le manque d’intelligence de notre gouvernement qui ne s’est pas rendu-compte , que les victimes seraient les français et non les russes. Le cas du Mistral toujours pas payé est fragrant.
    En quoi peut-on sanctionner un pays développé lorsqu’on ne produit rien d’important chez nous. Tout vient de Chine, aussi bien en France qu’en Russie. En dehors de nos produits agricoles vites remplacés , qu’exporte -on ? des parfums ? la mode ?

  • Vautrin , 11 février 2016 @ 16 h 55 min

    D’accord, il y a une dogmatique du “libéralisme” dans l’UE, mais elle n’a rien à voir avec ce que décrivaient Bastiat et Hayek. Le mot actuellement sert de paravent, effectivement, à un strict dirigisme étatique au profit de monopoles. N’y retrouvent leur compte que les spéculateurs et les monopoles.

  • delaye , 11 février 2016 @ 17 h 47 min

    Je pense qu’il s’agit d’une volonté délibérée de tuer l’agriculture et l’élevage en France sous les ordres d’obama relayé par Bruxelles. Le traité Atlantique voulu par ce porc de hollande va encore aggraver les choses. Je n’achète plus de viande dans les grandes surfaces ( et pratiquement rien d’autre), il: faudrait les boycotter, ne fut-ce que pendant un ou deux mois, ce serait une excellente initiative. Mais à Paris, que peut-on faire?

  • punta , 12 février 2016 @ 8 h 02 min

    C’est beau comme du Zola !

  • Trahi , 12 février 2016 @ 8 h 22 min

    Bien sûr c’est du Zemmour. Mais dans ce Zemmour sur le milieu paysan, il y a à prendre beaucoup de chose au 2ème degré, MAIS il y en a malheureusement à prendre aussi beaucoup de chose au 1er degré au sujet des paysans Francais. Les deux principaux défauts sont la NAIVETE, mais aussi la PRETENTION.
    Je connais parfaitement ce milieu oû se retrouvent beaucoup de gens sans grandes études, il suffit d’être courageux et pationné.
    Mais très fiers de leur ferme, matériel, animaux qui sont à leurs yeux les meilleurs et les plus beaux. Mais se cachant bien de dire, qu’ils n’en sont pas PROPRIETAIRES. ILS REVENT…..

Les commentaires sont clôturés.