Interview de Maxime, opposant à la loi Taubira condamné à 6 mois de prison ferme

Entretien avec Maxime G., un jeune manifestant de la LMPT après sa condamnation ce mardi matin à 18 mois de prison dont 6 mois ferme, pour rébellion et coups et blessures sur un agent des forces de l’ordre et une journaliste.

Source : TVLibertés

Articles liés

31Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Trucker , 12 mars 2014 @ 13 h 16 min

    Ralph…………

    Est-ce que de légers débordements justifient 18 mois de prisons dont 6 ferme, et est-ce que ces débordements sont l’oeuvre de la personne condamnée ?

    Le simple fait de vouloir se dégager de l’emprise d’un CRS ou GM essayant de vous arrêter, quand bien même vous ne seriez responsable d’aucun geste violent ou d’aucune insulte à leur égard sera considéré comme un acte de violence à leur encontre.

    Quant à la réciproque, existe-t-elle ?……… lorsque des policiers , et ce de manière illégale puisque obéissant à un commissaire se déclarant lui même dans l’illégalité, commettent des violences à l’encontre de manifestant refusant de se laisser faire, puisqu’on veut les arrêter ………..illégalement ?

    Je n’étais pas avec maxime G ce jour là, mais en admettant qu’il ait eu un comportement répréhensible, il est clair que la condamnation vise , non pas à la sanction, mais à compromettre le déroulement de son apprentissage, et peut être plus encore.

    Une peine sursitaire était sans doute plus juste. Mais cela ressemble étrangement, avec l’interdiction de manifester pendant 3 ans se rajoutant au reste de la peine à ce qui a été infligé aux gars de Génération Identitaire suite à l’affaire de Poitiers.

    On ne condamne pas tant des faits, que des intentions ou expressions que l’on veut interdire car contestataire d’une politique que le pouvoir impose de force et de manière autoritaire.

    Pour Nicolas, on s’étaient bougé le cul en organisant des manifs de soutient.
    Sans doute faudrait-il en faire de même pour Maxime.

    Car en abandonner 1 seul à cette justice du deux poids deux mesures, c’est se préparer à abandonner tous ceux qui en subiraient la partialité plus tard.

    Pour ma part j’ai suivi le lien vers solidarité-pour-tous et versé ma contribution.

  • Maxime , 12 mars 2014 @ 14 h 56 min

    Le Maxime c’est pas un enfant de cœur visiblement, suffit de taper son petit nom « maxime gaucher » dans google pour voir que le coup de poing, c’est son affaire à ce militant identitaire.

    mais j’dit ça, je dit rien.

  • Trucker , 12 mars 2014 @ 15 h 48 min

    Il ne s’agit pas d’en faire un enfant de coeur…………..mais ce n’est pas parce qu’on fait le coup de poing à l’occasion que l’on est coupable forcément et mérite une peine de six mois de prison ferme.

    Les exemples ne manquent pas de la mansuétude de la gauche à l’encontre de faits bien plus graves.

    Quant aux informations que l’on trouve sur le net, quand je consulte le site REFLEXes site d’informations antifascistes (sic) qui comme tous les sites (fascistes) d’extrême gauche continuent de désinformer sur l’affaire Clément Méric en affirmant qu’il a été agressé (alors que l’enquête à révélée qu’il était agresseur ) et qu’il a été assassiné alors que le chef d’accusation est « coups volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donner »………….je me dis que les infos émanant des ces gens là peuvent être considérées avec circonspection.

    Du reste je trouve ses cites remarquablement bien documentés. Des fuites émanant des services d’une justice parfaitement libre et indépendante ?

  • V_Parlier , 12 mars 2014 @ 17 h 35 min

    En effet: Les exemples ne manquent pas de la mansuétude de la gauche à l’encontre de faits bien plus graves.

    Même dans le cas où il aurait fait preuve de violence injustifiée méritant un passage devant un juge. L’échelle des peines en France est de plus en plus abherrante.

  • Ralph , 12 mars 2014 @ 20 h 07 min

    La peine est sévère, c’est indéniable.
    Mais pour le moment, on n’a que l’interview de Maxime. Pas de compte-rendu de l’audience, pas d’infos sur d’éventuels antécédents de Maxime, pas d’images sur les faits en eux mêmes. Donc c’est difficile de se faire un avis, et surtout de faire de Maxime un nouveau « Nicolas ».
    Après, sur le fond, je n’ai aucun élément autre que la vidéo de Linepress. Qu’il n’y ait pas eu de vitrines brisées ou de parcmètres endommagés lors des manifs de chez nous, c’est une évidence. Après, qu’est ce qui est le plus grave, pêter la vitre d’un fourgon BFMTV, ou flanquer une droite dans la figure d’une journaliste ? casser la vitrine d’une banque, ou jeter une pierre sur un policier ? Perso, je reste sur l’idée que la violence contre les personnes est plus grave que celle contre les biens. Cela n’enlève rien au fait que la peine de Maxime est très sévère, si on la compare par exemple à celle d’un Michael Youn.

  • Montaine , 12 mars 2014 @ 20 h 42 min

    Solidarité pour tous s’en occupe :Maxime G. est un Lyonnais de 24 ans. Comme beaucoup de jeunes Français, l’année dernière, il a participé à toutes les manifestations pour défendre la famille contre les projets contre nature du gouvernement socialiste.

    Le 23 avril, le soir du vote de la loi scélérate, dite du « mariage pour tous », à l’Assemblée nationale, Maxime se rend, avec des dizaines d’autres Français attachés aux valeurs de la famille, dans les rues de Lyon pour protester contre la surdité du gouvernement.

    Arrêté arbitrairement, comme de nombreux autres manifestants, il est accusé d’avoir frappé un policier et une journaliste. La journaliste sera incapable de le reconnaître lors de la confrontation… et le policier (0 jour d’ITT) n’avait aucune preuve des supposées violences.

    Alors que Maxime est condamné lourdement en première instance, le procureur fait appel du jugement en estimant que celui-ci est trop clément.

    Aujourd’hui, Maxime a pris connaissance de sa condamnation en appel. Le verdict est encore plus lourd que lors du premier jugement : 18 mois de prison, dont 6 mois fermes, 3 ans d’interdiction de participation à toute manifestation.

    En outre, il devra payer environ 10.000 de frais de justice, d’amende et de dommages et intérêts.

    Comme de nombreux patriotes, dont Nicolas Bernard-Buss, Maxime a été victime d’un véritable procès politique, condamné par une justice aux ordres de l’intelligentsia socialiste.

    Maxime est apprenti frigoriste. Il travaille dur, mais ne roule pas sur l’or. Son salaire mensuel est de moins de 1.000 € (80 % du SMIC). Sans l’aide de Français comme vous et moi, il ne pourra pas faire face à tous les frais auxquels il doit faire face !

    En nous aidant aujourd’hui, vous redonnez un vrai sens au mot solidarité.

    Maxime compte sur votre aide !

  • hermeneias , 13 mars 2014 @ 8 h 15 min

    Oui là les p’tits défenseurs de ELLE AIME PT de bonne famille

    Ce genre de « jugement » constitue un véritable scandale de justice politique !
    C’est un scandale d’état ! D’un état d’idéologues dévoyés , d’imposteurs et de malfrats à la dérive et prêts à tout .

    Tant que lmpt ( et l’épiscopat « bon teint » qui est derrière ) ne passera à la vitesse supérieure , c’est à dire ne dira les choses telles qu’elles sont et où git le mal et le problème , tant que les porte-paroles ne mettront pas en cause le gouvernement et sa « justice » , ils seront à côté de la plaque et toujours aux ordres de gens qui veulent surtout que rien ne change trop

Les commentaires sont clôturés.