Parce que la République est une religion et les francs-maçons son clergé : la « prière à Marianne » de Jean-Louis Debré le rappelle

L’ex-président du Conseil constitutionnel nous rappelle opportunément que la République est une religion qui a vocation à se substituer aux autres (mais dont le principal fait d’arme est d’avoir contribué à affaiblir le catholicisme et d’avoir ouvert les portes à l’immigration musulmane) :

Articles liés

40Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • openbrief , 11 mars 2016 @ 7 h 56 min

    pauvre homme, qui n’a finalement rien compris, sauf celui d’avoir profité des ors de la “raie publique”.

  • Catholique & Français , 11 mars 2016 @ 7 h 58 min

    Voici la version contraire des Frères Trois-Points : “…Le Président Salazar attribuait la Renaissance du Portugal à Notre-Dame de Fatima, mais lui-même en a été l’instrument prédestiné. En juin 1952, Douglas Hyde, ex-directeur d’un journal communiste anglais vint à Fatima remercier Notre-Dame de sa conversion et rendit visite à Salazar. Il lui demanda : « La renaissance spirituelle du Portugal ne serait-elle pas liée à Fatima?
    – C’est l’opinion générale ici, tous pensent ainsi… et moi je suis de ce nombre, mais nous ne devons pas pour cela nous enorgueillir. »
    Congréganiste de Notre-Dame à l’âge de treize ans, Salazar disait volontiers : « Notre-Dame est pour moi une intime Amie. » Et l’on peut dire que c’est à sa Prière que le Portugal doit d’avoir été épargné par la guerre.
    En effet, quand Hitler fit connaître son intention d’envahir le Portugal, Salazar passa la nuit entière à téléphoner au généralissime Franco pour le convaincre de ne pas permettre aux troupes allemandes de traverser l’Espagne, et, en même temps, il ne cessait de réciter le Chapelet . Il passa ainsi la nuit avec une main au téléphone et son Chapelet dans l’autre. Et le Miracle se produisit .
    On n’est pas étonné que, connaissant la campagne qui se faisait contre le Chapelet, il prononça textuellement ces paroles : « On est en train de mettre de côté la récitation du Chapelet. Quelle catastrophe ! Ne récitez pas le Chapelet et vous verrez ce qui arrivera ! Notre-Dame aime beaucoup cette Dévotion, on doit la maintenir dans notre Patrie. »
    Heureux État, heureuse nation, dont le président recommande le Chapelet à ses concitoyens !”

  • Charles , 11 mars 2016 @ 8 h 23 min

    F* Jean Louis Debrè qui n’ a jamais su passer son bac,
    nous révèle une face cachée de sa pathologie.

    Quand on pense qu’il était
    “Prousidant du Konseil Konstitutionnel”…

    Son délire sur “l’égalité” est un chef d’oeuvre.

    Au début je croyais que c’était une parodie.
    En fait, il y croit vraiment.

  • LIU , 11 mars 2016 @ 9 h 26 min

    Il a fumé quoi ? Il est aussi ridicule que son père …. ll ne lui manque que l’entonnoir …….

  • Babouchka , 11 mars 2016 @ 9 h 58 min

    Politique spectacle….Quel clown, quel c….!
    Minable!
    Notre belle France aux mains d’incapables, de gesticulateurs, de profiteurs, d’irresponsables.
    Et nous mêmes sommes tous responsables de laisser faire, il faudra
    bien se lever un jour pour arrêter cette situation de politique spectacle.

  • Geneviève , 11 mars 2016 @ 10 h 01 min

    Le petit cancre de la famille nous récite le conte de fées de la Raie putride!! A la lanterne, à la lanterne, messieurs les ci-devants bonimenteurs!!!

  • Catholique & Français , 11 mars 2016 @ 10 h 42 min

    Ce sont les “fumées de Satan” qui lui chamboulent un peu le ciboulot. La voix de son maître ! L’entonnoir, ça, c’est du Jérôme Bosch, le génie dont nous fêtons en cette année 2016 le 5° centenaire de la mort. Actuel !

Les commentaires sont clôturés.