Condamné en appel pour avoir déclaré à des femmes voilées : «Vite, vite, il y a un cochon qui arrive»

Lu sur le site communautariste Oumma.com :

Deux jeunes femmes voilées qui se promenaient à Reims, ont été les cibles d’un geste déplacé, et d’une parole raciste de la part d’un automobiliste âgé de 28 ans, le 2 juillet 2013. Elles ont porté plainte, mais elles ont malheureusement été déboutées par le tribunal correctionnel de Reims, dans un jugement rendu le 13 décembre 2013.

Non satisfaites de cette décision, les deux jeunes femmes, accompagnées, aux côtés d’autres associations, par le comité 15 mars et Libertés, ont interjeté appel, devant la chambre des appels correctionnels, de la cour d’appel de Reims.

Bonne nouvelle ! La cour d’appel n’a pas retenu le fait que le jeune homme, comme il l’a prétendu, ignorait la portée de la parole qu’il a proférée à l’adresse des jeunes femmes : « Vite, vite, il y a un cochon qui arrive ». L’intention du jeune homme qui s’était arrêté, baissé la vitre de la voiture, pour injurier ainsi les deux femmes, est indiscutable et son acte a donc été condamné par le tribunal. Celui-ci a retenu que le prévenu a employé une expression visant à injurier une personne au seul motif de son origine, son appartenance vraie ou supposée à une nation, une race ou une religion, qui lui cause nécessairement un préjudice moral.

Le prévenu a été condamné, mercredi 07 mai, à un mois de prison avec sursis, 400€ en réparation du préjudice moral chacune et 500€ en application de l’article 475-1 du code de la procédure pénale. Décision assujettie par le paiement, par le prévenu de 120€, au titre de droit fixe de la procédure.

Autres articles

44 Commentaires

  • Martine , 11 Mai 2014 à 14:54 @ 14 h 54 min

    Adressé à toute autre personne et à toute autre secte, cela aurait été pris pour une plaisanterie (bon ou mauvais goût, on s’en fout). Mais adressé à des muzz ! Evidemment qu’ils se sont récriés : ces intolérants n’acceptent rien, surtout si cela vient des “porcs que nous sommes”.
    La justice à la Taubira a évidemment donné raison à ces sectaires. Mais la vraie justice indépendante n’aurait même pas dépensé de l’argent FRANCAIS pour instruire un procès pour cette stupidité.

  • dudesert , 11 Mai 2014 à 16:34 @ 16 h 34 min

    Mettez un blouson en cuir de porc tout simplement!

  • montecristo , 11 Mai 2014 à 17:20 @ 17 h 20 min

    Chaque fois que je rencontre une “voilée” je lui dis que “le voile me fait bander” !

    Jusqu’ici … tout va bien !

  • Goupille , 11 Mai 2014 à 18:00 @ 18 h 00 min

    A noter, d’ailleurs, la totale incohérence du jugement. Ce serait ” injurier une personne au seul motif de son origine, son appartenance vraie ou supposée à une nation, une race ou une religion”…

    Si ces deux nanas n’avaient pas choisi de se voiler et de s’estampiller musulmanes, elles seraient passées inaperçues dans les rues françaises.
    Et où est l’injure ? Nul n’ignore que le porc et haram pour les musulmans, si l’on en juge par le sourire de travers qui accueille les produits à base de porc lors des collectes alimentaires pour Restos du cœur et Secours pop.
    Ce serait le mot même de porc qui serait injurieux ?

    Alors là… Il va falloir récurer les tribunaux, car nous ne modifierons pas la langue française.
    A moins qu’ils ne rêvent secrètement d’interdire l’élevage porcin en France, comme ils l’ont fait en Egypte, par mesure anti-coptes.
    Il va vraiment falloir récurer les administrations.

  • flammande , 11 Mai 2014 à 18:02 @ 18 h 02 min

    On trouverait bien le moyen de nous interdire aussi d’avoir un cochon comme animal de compagnie !!!

    Nous devenons des citoyens de seconde zone dans notre propre pays!

  • flammande , 11 Mai 2014 à 18:04 @ 18 h 04 min

    et nettoyer les écuries d’Augias !

  • champar , 11 Mai 2014 à 18:06 @ 18 h 06 min

    Vous avez raison la stupidité de ce jugement est inqualifiable !

Les commentaires sont fermés.