Éric Zemmour : Ce qu’a tweeté Thierry Mariani est “une vérité historique absolue”

“C’est toujours opportun de rappeler certains faits historiques”, explique Éric Zemmour vendredi 9 mai dans “Ça se dispute” sur I>Télé à propos du tweet de Thierry Mariani (“L’enlèvement par secte Boko Haram rappelle que l’Afrique n’a pas attendu l’Occident pour pratiquer l’esclavage”, avec le mot-dièse « déculpabilisation »). “L’esclavage a été aboli uniquement par la civilisation chrétienne. (…) En France, depuis Louis X le Hutin, il ne peut pas y avoir d’esclaves en France”, rappelle Éric Zemmour devant un Nicolas Domenach de très mauvaise foi :

De son côté, Thierry Mariani assume son tweet :

Il n’y a que la gauche et Jean-François Copé pour dénoncer “un dérapage”.

Autres articles

22 Commentaires

  • charles-de , 11 Mai 2014 à 17:29 @ 17 h 29 min

    SCOOP : JF Copé va bientôt adhérer au PS !

  • Goupille , 11 Mai 2014 à 17:39 @ 17 h 39 min

    La ganache, dont j’ai oublié le nom, parle de l’esclavage musulman au passé. Il a tort. Cela perdure, dans un silence assourdissant des “puissances occidentales” qui détournent pudiquement le regard quand leurs intérêts pétroliers, sportifs et financiers, sont en jeu.

    In memoriam, sans remonter à la traite massive des Slaves par les Juifs, via Venise, à destination de la Sublime Porte, la traite des animistes et Chrétiens du Sud-Soudan par le Soudan.
    Pendant des années. Sans réaction autre que la présence d’une association caritative suisse pour racheter les esclaves, comme au temps de Cervantes et de la barbaresque maghrébine…
    Sans réaction aucune quand des jeunes filles coptes sont enlevées et “mariées” de force, c’est-à-dire razziées et violées, par des musulmans egyptiens, etc.

    Ces lycéennes étaient chrétiennes, ce que la bien-pensance oublie de préciser.
    Il était évident qu’elles allaient finir en chair à bordel islamiste.

    Venir pleurnicher plus de trois semaines après est d’une totale obscénité. La palme revenant, une fois de plus, aux Yankees, dont nous savons qu’ils ont sur place des services secrets et des moyens de surveillance par satellite défiant toute concurrence.

    C’est le jour même qu’il fallait intervenir.
    Le reste est gesticulation indigne.

  • ranguin , 11 Mai 2014 à 17:43 @ 17 h 43 min

    Il serait temps que nos députés cessent de culpabiliser tous les Français pour une petite tranche d’histoire.
    Qu’en est-il des guerres de Vendée ?

  • Aaron , 11 Mai 2014 à 18:39 @ 18 h 39 min

    Qu’ils soient députés ou journaleux, le deux pods deux mesures est leur credo…Soutien total à M.Mariani et compliments à M.Zemmour, dont la soif de vérité et le talent nesont pluss à démontrer.

  • jejomau , 11 Mai 2014 à 23:29 @ 23 h 29 min

    Au XVIe siècle, les esclaves blancs razziés par les musulmans furent plus nombreux que les Africains déportés aux Amériques.

    Pendant les XVIe et XVIIe siècles, plus d’esclaves furent emmenés vers le sud à travers la Méditerranée que vers l’ouest à travers l’Atlantique. Certains furent rendus à leurs familles contre une rançon, certains furent utilisés pour le travail forcé en Afrique du Nord, et les moins chanceux moururent à la tâche comme esclaves sur les galères.

    Ce qui est le plus frappant concernant les raids esclavagistes barbaresques est leur ampleur et leur portée. Les pirates kidnappaient la plupart de leurs esclaves en interceptant des bateaux, mais ils organisaient aussi d’énormes assauts amphibies qui dépeuplèrent pratiquement des parties de la côte italienne. L’Italie était la cible la plus appréciée, en partie parce que la Sicile n’est qu’à 200 km de Tunis, mais aussi parce qu’elle n’avait pas de gouvernement central fort qui aurait pu résister à l’invasion.

    Quand les pirates mirent à sac Vieste dans le sud de l’Italie en 1554, par exemple, ils enlevèrent un total stupéfiant de 6.000 captifs. Les Algériens enlevèrent 7.000 esclaves dans la baie de Naples en 1544, un raid qui fit tellement chuter le prix des esclaves qu’on disait pouvoir « troquer un chrétien pour un oignon ».

    L’Espagne aussi subit des attaques de grande ampleur. Après un raid sur Grenade en 1556 qui rapporta 4.000 hommes, femmes et enfants, on disait qu’il « pleuvait des chrétiens sur Alger ».

    Entre 1530 et 1780, il y eut presque certainement un million et peut-être bien jusqu’à un million et un quart de chrétiens européens blancs asservis par les musulmans de la côte barbaresque

    http://www.pvr-zone.ca/esclave_blanc.htm

    PS: le CRAB (Comité représentatif des associations Blanches) a décidé de porter plainte contre tous les descendants d’esclavagistes Africains pour dédommagements !

  • monhugo , 12 Mai 2014 à 1:44 @ 1 h 44 min

    L’esclavage sur le sol français est prohibé depuis….. 1315 – édit de Louis X.
    Il a été définitivement aboli, dans les colonies françaises, en 1848.
    En 2014, l’esclavage existe encore – chut, les bonnes consciences occidentales n’en savent rien….. dans de nombreux pays, surtout…. musulmans :
    http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/l-esclavage-dans-les-pays-38238
    Qui se flagelle (moralement) ? L’Occident – et la France métropolitaine, en particulier, depuis la Chiraquie (2006), et en particulier chaque 10-Mai.

  • monhugo , 12 Mai 2014 à 1:51 @ 1 h 51 min

    Il y a 50 ans, reportage au Qatar (vidéo) – quand les chameliers tombés dans l’or noir, ces grands amis de l’UMPS, tenaient encore ouvertement des marchés aux esclaves (venant d’Afrique noire) :
    http://www.bvoltaire.fr/silviomolenaar/on-rappelait-quelques-verites-lesclavage,59251

Les commentaires sont fermés.