VIDÉO | “Les Français travaillent trop peu sur une année et trop peu de Français travaillent”

C’est en France qu’on travaille le moins dans l’OCDE avec 620 heures par habitant par an contre près de 700 en Allemagne, 750 en Europe et 870 aux États-Unis, déplore Emmanuel Lechypre sur BFM TV. Ce qui signifie autant de richesses totales en moins à répartir entre les Français et donc autant de niveau de vie en moins, rappelle-t-il :

Autres articles

10 Commentaires

  • Phildorm , 11 Mai 2014 à 18:18 @ 18 h 18 min

    C’est drôle, hier soir, à l’émission de Ruquier, Gérard Filoche, socialiste pur et dur, a dit le contraire, en France, on travaille trop et il faut réduire encore le temps de travail pour le partager. iI ne s’est pas aperçu que le bouleau fout le camp ailleurs. Aucun des invités, qui travaillent certainement beaucoup, n’a osé lui dire cela.

  • eric-p , 11 Mai 2014 à 20:42 @ 20 h 42 min

    Il faut interdire le PS, qu’on en finisse avec ces sectes qui saignent le pays à mort !
    Pour remettre ce pays en marche, il faudrait une révolution …ou alors attendre tranquillement
    que l’Etat se déclare en faillite !

  • eric-p , 11 Mai 2014 à 20:51 @ 20 h 51 min

    Notez également que ce vieux schnoque de VGE n’en loupe pas une:
    C’est un des principaux initiateurs de la décadence de notre pays !
    Depuis 1974 TOUS les budgets votés sans exception ont été déficitaires !!!
    Proposer de supprimer le 8 mai (comme il l’a fait sans autorisation durant son mandat !)
    ne suffit évidemment pas à résoudre ce problème…

  • gerard57 , 11 Mai 2014 à 21:23 @ 21 h 23 min

    Certains sont totalement inaptes au travail : pensez aux membres de ce gouvernement, on devrait les empêcher de “travailler” par mesure de salubrité publique. Le vrai problème, c’est que nous n’avons plus, dans notre pays, les bons travailleurs aux postes qu’ils devraient occuper.

  • champar , 12 Mai 2014 à 10:48 @ 10 h 48 min

    La suppression du 8 mai datait déjà de de Gaulle (en jour de congé pas en fête nationale) l’idée de Giscard de la supprimer purement et simplement était stupide il fallait laisser cet défaite allemande tomber en désuetude ce qui se passe actuellement. Cela a amené Mitterand à rétablir le jour de congé supprimé par de Gaulle …
    Dans les records de stupidité il y a l’usine à gaz de suppression du lundi de Pentecôte par cette andouille de Sarkozy (jour travaillé non payé qui a obligé les entreprises à classer ce jour en RTT pour éviter les conflits : quelqu’un absent ce jour là ne peut pas se voir retenir une journée de salaire puisque le jour n’est pas payé !) Donc travailler ou ne pas travailler le “jour de solidarité” revient au même sur le bulletin de paye !

  • champar , 12 Mai 2014 à 11:06 @ 11 h 06 min

    Le premier problème est le chômage qui pèse très lourd sur les comptes et avant d’augmenter les heures de travail de ceux qui en ont déjà un (nouvelle stupidité de Sarkozy qui avait enlevé les charges et les impôts des heures supplémentaires, véritable trappe à chômage) il faut qu’un maximum de personnes aient un travail.
    Laissons les entreprises la faculté d’aller jusqu’à 40 H sans autorisation administrative, les heures effectuées au dessus de 35H étant majorées de 25% au titre des heures supplémentaires : En cas de surcharge temporaires les entreprises peuvent y faire appel sans restriction et en cas d’activité durablement augmentée elles sont incitées à embaucher pour réduire leurs coûts de 25%.

    Pour que les personnes aient un travail il ne faut pas de contrat aidé mais que les entreprises aient des clients, une entreprise n’embauche pas pour avoir des aides elle embauche et crée de vrais emplois si elle vend ses produits donc diminution des charges salariales directes des entreprises et report sur la TVA (à l’époque glorieuse du plein emploi, il y avait une TVA à 33% sur certains articles) autres avantages de la TVA : elle rapporte beaucoup tout de suite, tout le monde la paye en fonction de ses dépenses donc de ses moyens, elle touche les produits importés et pas les produits exportés et elle simple (sauf si des énarques pondent des mesures idiotes au lieu de l’appliquer normalement), elle est indolore comme tous les impôts sur la consommation (on la paye sans s’en rendre compte au moment ou l’on achète le produit, le plus bel exemple est l’impôt sur le carburant où il n’y a aucune protestation sérieuse alors que c’est un impôt confiscatoire 3/4 du produit).
    Bref relisez Maurice Allais le seul prix nobel que la France ait eu.

  • baldag , 12 Mai 2014 à 11:24 @ 11 h 24 min

    Ce qui m’ennuie, c’est l’état d’esprit français d’aujourd’hui fabriqué par les médias notamment. En effet, lors des émissions “bon enfant” que beaucoup écoutent chaque jour pour se divertir, mais qui, en réalité, les formate peu à peu. On y entend toujours pleurer, genre :
    ah! c’est lundi! Il faut aller bosser!
    ah! vivement samedi!
    ah! c’est bientôt les vacances!
    ah! c’est le pont, on va pouvoir se reposer!
    etc., etc.
    Voilà comment les français ressentent aujourd’hui le travail. Je ne dis pas qu’on sautait de joie dans les années 50 lorsqu’on partait à vélo dès 6 heures du matin pour aller à l’usine, l’ateleir ou sur le chantier, mais on pensait : il faut que j’aille gagner ma croute!
    On ne pensait guère aux vacances car on n’avait pas les moyens de partir et surtout, on ne disposait que de 2 semaines utilisées à jardiner ou à exécuter des travaux dans une ferme, et pas de 6 semaines de congés,ce tout en travaillant en 60 heures par semaine voire 66 dans mon cas.
    Par la même occasion, on participait à une dynamique relance de l’industrie du pays et de sa reconstruction. Même le communiste Maurice Thorez avait fait poser partout des affiches avec la mention : “retroussons nos manches!” Si on trouve un socialo capable de faire cela, qu’on me le dise….
    Ce qui me fait le plus mal, c’est que une trop grande partie de la jeunesse est dans un état d’esprit aberrant vis à vis du travail dont ils ont une aussi curieuse conception que celle qu’ils ont du patriotisme! Non qu’ils soient fainéants au sens du terme, mais ils sont très détachés de la notion de l’effort, de leur pays aussi, probablement en raison de la propagande reçue dans les collèges et lycées où on leur à, par exemple, lourdement expliqué qu’il fallait faire des études supérieures parce que travailler manuellement ou non en usine, en atelier ou sur chantier, c’était dégradant, bon en enrichir les salauds de patrons, tandis qu’avocat, c’était le must! D’où tant de chômeurs aujourd’hui par manque de manuels ou techniciens créateurs d’entreprises, car ce ne sont pas les avocats qui vont les créer ces entreprises, sauf leur cabinet.

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France