Gaspard Koenig : très jacobin, pas franchement libéral

Intéressante critique du dernier libre du pseudo-libéral Gaspard Koenig, Le Révolutionnaire, l’Expert et le Geek, par Pierre Chappaz :

Si la France a un Etat particulièrement centralisé, on le doit au jacobinisme. Aujourd’hui, deux cents ans après Robespierre, rares sont ceux qui souhaitent encore plus de centralisme. Gaspard Koenig, un philosophe qu’on voit beaucoup dans les medias, est de ceux-là.

Son livre récent (“Le Révolutionnaire, l’Expert et le Geek”) n’est pas facile à lire. Il y décline, dans un style chargé d’une multitude de références (l’abbé Sieyès , Le Chapelier, …) sa thèse centrale: rien ne doit s’interposer en l’Etat et l’individu. Il faut une “centralisation puissante pour émanciper l’individu de ses tutelles”. L’ennemi, ce sont les communautés, les corps intermédiaires, les collectivités locales … c’est ce qu’il appelle le “jacobinisme libéral”, terme inventé par l’historien socialiste Pierre Rosenvalon.

Koenig est donc partisan d’un Etat très centralisé et fort, à l’opposé de la plupart des libéraux (dont je suis) qui plaident pour la décentralisation et la subsidiarité.

Logiquement, il s’affiche donc contre la régionalisation, pour une recentralisation. “Repoussons le politique le plus loin possible (des habitants) , pour mieux autonomiser le local”. Comprenez : dans le monde idéal du philosophe, les citoyens pourront s’associer pour toutes sortes d’activités, à l’exception de la politique et de l’enseignement, domaines réservés de l’Etat central.

Le philosophe réclame l’interdiction de l’enseignement privé. Pour lui, la mission première de l’Etat est de libérer l’individu en l’arrachant à son milieu d’origine, sa famille ou sa religion. Ainsi Il propose “une réforme (de l’enseignement) brutale, (qui) entrainera des résistances, que l’Etat jacobin devra briser sans état d’âme”.

L’homme a du style! mais sa philosophie, si elle était mise en oeuvre, risquerait bien de produire des hommes déracinés, hors-sol, coupés de leur culture et de leur histoire personnelle et familiale.

A l’opposé de la méfiance traditionnelle des libéraux vis-à-vis de l’Etat, Koenig veut faire “l’individu par l’Etat”, et non pas “l’individu contre l’Etat”. L’auteur moque ainsi les positions des libéraux classiques (également appelés libertariens), dépeints comme des nostalgiques des sociétés primitives. Comme si entre l’Etat tout-puissant et les Guaranis d’Amazonie il n’existait pas de nombreux exemples de sociétés ou l’Etat est efficace, décentralisé et respecteux de la liberté des citoyens. Lire la suite

On comprend mieux pourquoi Gaspard Koenig est si souvent invité dans les merdias français !

Autres articles

3 Commentaires

  • marie france , 11 Mai 2015 à 15:19 @ 15 h 19 min

    ce type est dans la ligné de ce gouvernement qui veut détruire toute l’identité de la France,chez Naulleau et Zemmour ,il a eu du mal à défendre son livre “illisible”

  • Fleur de Lys , 11 Mai 2015 à 18:28 @ 18 h 28 min

    illustre inconnu …….?????????????

    surtout pour ceux qui comme moi ont divorcé de la radio et de la TV depuis l’ apparition d’ internet

    sauf sur les chaines thématiques 😆

  • astazou , 12 Mai 2015 à 9:13 @ 9 h 13 min

    Tout par l’Etat, rien hors de l’Etat, rien contre l’Etat.
    B…o M…i

Les commentaires sont fermés.