Au restaurant, Obama coupe la file d’attente et le paie très cher

Le président américain Barack Obama a appris à ses dépends jeudi que resquiller la file d’attente du restaurant Franklin’s à Austin, au Texas (sud des Etats-Unis), pouvait lui coûter cher. Dans ce populaire restaurant à viandes, il faut parfois attendre entre deux et trois heures. Mais le président, usant des prérogatives de sa fonction, n’a pas fait la queue. Il a cependant offert de payer de sa poche le repas de la famille qui se trouvait près de lui à la caisse, et c’est là qu’il a eu une surprise. L’addition a dépassé… les 300 dollars (220 euros).

Articles liés

13Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Goupille , 13 juillet 2014 @ 17 h 33 min

    Dégoûtant.
    Ce genre de restaurant dégoulinant de bidoche où ils font quatre bouchées d’une côte de bœuf plus grandes que l’assiette et où l’extracteur est devenu obligatoire après nombreux décès de goinfres par étouffement…
    L’american way of life, quoi, avec obésité en prime.

    Peuple de dégénérés.

  • V_Parlier , 13 juillet 2014 @ 21 h 19 min

    Bien sûr que c’est de la comm. Mais pour une comm fiable il vaut quand même mieux qu’il ait payé. Pas grand chose comme budget publicitaire….

  • Psyché , 13 juillet 2014 @ 21 h 44 min

    Du boeuf bourré aux hormones qui n’a jamais brouté un gramme d’herbe fraiche !
    De quoi produire de bons gros lards qui iront se dégraisser en buvant du Coca Soda
    et qui finiront d’atteindre leur cerveau en regardant Fox News

  • MP , 14 juillet 2014 @ 10 h 34 min

    Je m’étonne de cette anecdote sans aucun intérêt relayée sur NdF :

    * un président américain ne fait pas la queue dans un restaurant, c’est loin d’être grave/relevant, surtout au vu de tout ce que l’on peut par ailleurs reprocher à Obama (défense des intérêts d’une nation étrangère au détriment du peuple américain, guerres, Guantanamo, NSA…)

    * ce président offre une addition de plus de 300€, c’est loin d’être beaucoup pour cette marionnette de la petite clique mafieuse de la haute finance qui le contrôle (au détriment de la planète entière)

  • BARBICHETTE , 15 juillet 2014 @ 0 h 31 min

    300 euros…c’est rien du tout pour obama

  • qsr , 22 juillet 2014 @ 21 h 52 min

    j’espère qu’ils ont pissé dans son assiette

Les commentaires sont clôturés.