Les lesbiennes de Bollène : «Il n’y aura pas de pardon, ça c’est une chose qui est certaine.»

Angélique Leroux et Amandine Gilles ont donc contraint une adjointe au maire de Bollène à participer à une parodie de mariage mardi 10 septembre 2013, afin d’éviter une « éventuelle sanction pénale » à Marie-Claude Bompard. Le droit à l’objection de conscience ? Il est resté au backroom…

Vengeance. Outre le ridicule, pour ne pas dire la vulgarité de la cérémonie, une des deux femmes (au look très masculin) a déclaré : « Il n’y aura pas de pardon. Ce que cette femme a fait… Il n’y aura pas de pardon, ça c’est une chose qui est certaine. » Elle parlait du maire de Bollène qui fait l’objet d’une enquête préliminaire du parquet de Carpentras pour « obstruction à la loi par une personne dépositaire de l’autorité publique ».

Singerie. Après la cérémonie, l’adjoint aux Finances André-Yves Beck a déclaré à la presse : « Pour vous c’est un mariage ? Fort bien et non pas pour moi. J’espère que vous m’accordez le droit de ne pas le penser. »

Le mariage unissant l’homme et la femme, Angélique Leroux et Amandine Gilles ne sont donc pas mariées, même si la loi le leur fait croire. Au fond d’elles, y croient-elles seulement ? Si oui, c’en est presque pitoyable…

Articles liés

115Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Dōseikekkon , 12 septembre 2013 @ 3 h 11 min

    À lire toutes ces inélégantes réactions, il semble que le lobby hétérosexualiste soit déchaîné contre ces deux jeunes femmes !

    Pour ma part je me contenterai de…
    Vive les mariées !

  • Dōseikekkon , 12 septembre 2013 @ 3 h 15 min

    clarck913 : « deux militantes qui ayant appris la résistance de cette maire ont décidé de poser un acte militant »

    Vous écrivez n’importe quoi !
    C’est la loi qui leur fait obligation du lieu de leur mariage ; elles ne l’ont pas choisi.

    Art. 165 du code civil :
    Le mariage sera célébré publiquement devant l’officier de l’état civil de la commune où l’un des époux aura son domicile ou sa résidence à la date de la publication prévue par l’article 63

  • Câlinou , 12 septembre 2013 @ 5 h 54 min

    Merci pour cette photo.
    L’un fait l’homme, l’autre fait la femme et c’est une vraie femme.
    Quoi qu’on en dise, dans le mariage ( même celui-là ) on se choisit parce qu’on est complémentaires avec des valeurs communes.

  • François Desvignes , 12 septembre 2013 @ 6 h 16 min

    La bonne réponse ce serait de boycotter dorénavant le mariage civil.

    Puisque ce n’est plus qu’une mascarade.

    D’ailleurs, le maraige civil ne donne plus aucun avantage autre que celui de devoir dépenser une fortune en frais de justice en cas de divorce.

    Quand les maires ne marieront plus que les homosexuels, peut-être que la république se posera quelques questions sur la cohérence de sa politique législative.

  • ranguin , 12 septembre 2013 @ 6 h 49 min

    En attendant elles n’ont pas changer de connerie. C’est toujours la même.

  • GV , 12 septembre 2013 @ 7 h 15 min

    Ou simplement officier avec un nez de clown pour montrer que l’on participe en toute connaissance de cause à une clownerie qui est tout sauf un vrai mariage.

  • GV , 12 septembre 2013 @ 7 h 16 min

    Surement moins facile que notre mepris

Les commentaires sont clôturés.