Un nouvel impôt pour les entreprises : l’impôt sur l’impôt

Ainsi que l’avait annoncé La Tribune le 6 septembre, le ministre délégué au Budget Bernard Cazeneuve a confirmé ce mercredi la création d’un nouvel impôt, sur “l’excédent brut d’exploitation” (EBE) des entreprises, pour le budget 2014. “C’est un peu comme si en plus de payer l’impôt sur votre revenu net imposable, on créait un nouvel impôt sur votre salaire brut. Vous vous retrouveriez donc à payer de l’impôt sur les charges que vous payez” résume le Huffington Post. Une catastrophe pour les PME même si le Gouvernement indique que celles qui font un chiffre d’affaires inférieur à 3 millions d’euros ne seraient pas concernées. Maigres compensations : la contribution sociale de solidarité des sociétés (C3S) portant sur le chiffre d’affaires et l’imposition forfaitaire annuelle seront supprimées pour les entreprises qui réalisent un chiffre d’affaires inférieur à 760 000 euros. Pour les autres, la faillite ou la délocalisation, c’est maintenant !

Autres articles

20 Commentaires

  • mariedefrance , 11 Sep 2013 à 19:43 @ 19 h 43 min

    A FFO LANT !!

    Il nous faut un véritable 68 à l’envers !
    Imaginez tous les mécontents dans la rue !!

    70% des Français.

    seulement, voilà, il n’y a plus de chef et encore moins de chevalier blanc.

  • fabts4 , 11 Sep 2013 à 21:40 @ 21 h 40 min

    On a déjà une cotisation (= impôt quoiqu’on en dise) sur la Valeur Ajoutée, la CVAE, ce qui nous ferait donc un impôt sur un impôt sur un impôt. A quand l’impôt sur le chiffre d’affaires ?? ah non pardon, il existe déjà, c’est la TVA…

  • monhugo , 11 Sep 2013 à 22:37 @ 22 h 37 min

    L’impôt sur l’impôt, ou donc un “surimpôt”. Une surinfection fiscale.
    Qu’est-ce qu’une surinfection, en général ? Une infection “secondaire” chez un individu déjà affaibli par une infection “primaire”, qui surajoute ses conséquences à celles de l’infection initiale. Le malade, ou plutôt la malade, l’entreprise, loin d’être soignée (par quelque allègement de taxes et/ou d’imposition) est contaminée par un nouvel agent infectieux, touchant l’EBE. Ainsi en ont décidé les charlatans dépêchés au chevet de l’ancienne valétudinaire, à la santé de plus en plus chancelante. La malade, affaiblie à vue d’oeil, ne guérit pas, et même, de plus en plus dolente, développe mal sur mal. Les Diafoirus de notre économie et de nos finances s’attardant dans sa ruelle (au sens du 17e) préconisent saignée ET clystère. En réserve : la purge.

  • MrGoodDeal , 12 Sep 2013 à 0:47 @ 0 h 47 min

    Un nouvel impôt N’EST PAS le Problème. Le vrai problème c’est notre elite corrompue à la solde des grands banquiers, ceux-là même qui ont créé la loi Rotchild-Pompidou en 1973, qui est à l’origine du TROU NOIR de la Dette…
    La dette ( le vol..) est in-remboursable et l’argent public (du peuple) part dans les poches de petits malins qui en veulent toujours plus.. Jusqu’au jour où.. espéront que le peuple se soulève.. Ce jour va plus vite arriver qu’il n’y parait 😉 (Toujours trop tard.. mais bon)

    Il faudrait un vrai coup-d’état militaire suivi par tout un peuple.. Mais bon on est dans l’utopie.. Dommage. Continuons à payer plus d’impôts..

  • DENISOT Claude , 12 Sep 2013 à 8:07 @ 8 h 07 min

    “L’impôt sur l’impôt” le particulier (personne physique) connaît: la CSG non déductible du revenu imposable.

  • Bernard , 12 Sep 2013 à 9:33 @ 9 h 33 min

    COMMENT imaginer qu’un vieux cheval, n’ayant jamais couru, ni vu d’autres champs, puisse être mis sur une ligne du champ de courses ? Joueriez vous ce bourricot au LOTO ??
    Je ne le pense pas, mais pourtant c’est bien ce que les ” souchiens ” et les francisés ont fait, plein d’espoir…. après avoir largué l’autre cheval fou ! – il voudrait revenir….. –
    Dans notre ” douce France “, il n’y a, depuis 40 ans, que des étalons…. en chambre !
    Ils ” papillonnent é , veulent ” faire ‘ la gueguerre, ou courir la pucelle….
    QUEL PAYS !
    QUAND oserons nous les envoyer à l’abattoit ? ( pas dans des lasagnes !! )

Les commentaires sont fermés.