Énergies renouvelables : grand foutoir énergétique et pénuries à venir

Les énergies renouvelables grassement subventionnées sont en surproduction, le marché européen de carbone s’est effondré et le prix du charbon a chuté grâce au gaz de schiste extrait outre-Atlantique. Résultat : beaucoup de centrales à gaz ont fermé. Mais les énergies renouvelables subventionnées ont une production aléatoires, notamment en hiver…

Ces incohérences de la politique énergétique européenne sont soulignées par Emmanuel Lechypre cette nuit sur BFM TV.

Autres articles

2 Commentaires

  • Pierre ghi , 11 Oct 2013 à 15:43 @ 15 h 43 min

    http://www.radiocourtoisie.fr/14997/libre-journal-de-lindependance-du-7-octobre-2013-la-france-independante-chronique-delit-dimages/ voici le lien pour accéder à l’émission librement pour quelques jours, Le sujet est abordé après les 30 premières minutes environ, l’intervenant a un profil des plus intéressants…

  • Adock , 11 Oct 2013 à 22:57 @ 22 h 57 min

    Les incohérences de la politique énergétique ne sont pas contestables.

    Mais cela est un détail au regard du péril imminent induit par l’échec prévisible des interventions en novembre sur la piscine du réacteur n°4 de Fukushima :

    http://www.youtube.com/watch?v=XHqy1MwphpI

    https://www.youtube.com/watch?v=VUbWz9ydm0I&list=PLi21QH_IMA3ecl71kpIsCYezp2IBEHmX1

    Cet aveuglement est induit par l’usage de la logique divalente, qui engendre des amalgames qui sont autant de sources de sophismes, lorsque la logique tétravalente est requise pour comprendre que les incohérences de la politique énergétiques ne nient pas l’extinction imminente de l’espèce humaine sur terre à cause de l’industrie nucléaire.

    Il y a des centaines de milliers de tonnes de plutonium sur terre aujourd’hui.
    La vie n’existait pas sur terre lorsqu’il s’y trouvait autant de doses naturelles de radioactivité issue des pulsars primitifs !

    Il y a plus de 1 300 crayons de combustibles dans la piscine du réacteur n°4 de Fukushima, qui doivent être déplacés un à un avec une grue grossière et instable, dont le contrôle sera inéluctablement perdu par TEPCO le mois prochain, ce qui engendrera 10 000 fois les rejets de Césium 137 de Hiroshima et inéluctablement une possible extinction directe ou indirecte de la vie humaine sur terre.

    (Ne pas confondre les rejets et l’explosion. La piscine de combustibles ne peut pas exploser comme une bombe atomique, mais elle peut rejeter 10 000 fois la radioactivité qui fut rejetée par la bombe atomique de Hiroshima)

    Il est communément admis, ce qui est une information publique, que vous pourrez même retrouver sur Wikipédia (c’est dire), que les rejets de radioactivité de Hiroshima firent entre 20 et 200 000 morts.

    Faut-il multiplier ce nombre par 10 000 ?

    Si les sociétés civiles des peuples de la terre ne putschent pas maintenant ou si nous obtenons pas une assistance extérieure, nous sommes morts.

    Un asile de fou, voilà ce qu’est l’humanité de la terre.

    Un asile de cinglés.

    Cet émission de TV n’est pas fausse, la politique énergétique est incohérente, mais au regard des enjeux, elle est psychopathologique.

    Des technologies auto-annihilantes de l’espèce, entre les mains d’individus qui héritent d’une logique divalente préhistorique.

    Un état d’avancement technologique trop élevé au regard de l’état d’avancement de la pensée et des attributs comportementaux, qui divalents, demeurent encore préhistoriques, lorsque la capacité d’abstraction ou de tétravalence sont à ce stade une condition pour la survie de l’espèce.

Les commentaires sont fermés.