48 heures dans la peau d’un SDF parisien

Un journaliste de France 2 a vécu pendant deux jours dans la peau d’un SDF. Voici son reportage, très instructif, sur ces Français et ces étrangers qui passent leur vie à (tenter de) survivre :

Autres articles

5 Commentaires

  • Dominique , 11 Déc 2012 à 12:54 @ 12 h 54 min

    Là aussi, la république est en cause : avant la Révolution française, il y avait beaucoup de couvents qui avaient la charge de s’occuper des plus pauvres selon la Loi de l’Evangile, couvents qui ont, comme chacun le sait, été détruits par les républicains, leurs religieux guillotinés, et la France déchristianisée.

    Ces couvents, partout en France, logeaient les sans logis, et leur donnaient à manger, sans que cela ne coûte un sou à l’Etat.

    Maintenant, les sans-logis sont dans la rue et souffrent le martyr !

    Et la république ose dire qu’elle est un progrès !

    Dans la misère, oui !

  • Max , 11 Déc 2012 à 21:16 @ 21 h 16 min

    … c’est sur le tiers état était ravi d’être dans une monarchie…
    Vraiment déplorable!

  • creuxduloup , 12 Déc 2012 à 10:18 @ 10 h 18 min

    Comme vous le dites: à Paris et dans les grandes villes…
    Près de chez nous, il y a une communauté Emmaus qui, il y a quelques années voyait sa communauté doubler pendant les mois d’hiver par une population qui fuyait le froid de la rue…
    Maintenant, plus personne ne vient dans un lieu où il faut faire son lit, respecter les lois de la vie en société, laisser son chien au chenil…
    l’enfer !

  • Komdab , 12 Déc 2012 à 16:07 @ 16 h 07 min

    Ben voyons c’est parce qu’il faut faire le lit le matin que les SDF préfèrent crever de froid dehors !

    Les foyers sont devenus l’enfer où l’hygiène est pire que dans la rue, où on risque de faire piquer le peu d’affaires que l’on a pour avoir chaud, où la violence est ahurissante et où de toute façon il y a rarement de la place (ce qui règle les problèmes cités précédemment).

    S’ils ne veulent pas y aller au risque de crever dans la nuit qui vient c’est qu’il y a des raisons.

  • creuxduloup , 12 Déc 2012 à 19:47 @ 19 h 47 min

    Vous parlez toujours “Paris et grandes villes”. Il y a de la place ailleurs…

Les commentaires sont fermés.