En Corée du Nord, vous pouvez être condamné au camp de concentration pour trois générations !

Corée du Nord. Né il y a 30 ans dans “Camp 14 », un camp de travail contenant 15 000 prisonniers situé à 50 kilomètres au nord de Pyongyang, Shin Dong-Hyuk raconte comment trois générations d’une même famille peuvent être incarcérées si un membre de la famille est considéré comme déloyal envers le “Grand Leader” ou sa descendance.

Évadé malgré les risques (“Si vous échappez, vous serez fusillés. Si vous essayez de vous échapper ou avez l’intention de vous échapper, vous serez fusillés. Si vous n’avez pas dénoncé une personne qui tente de s’échapper, vous serez fusillés” prévenait-on les prisonniers), le jeune homme raconte qu’avant janvier 2005, mois de sa tentative réussie, il ne savait pas que le monde n’était pas un gigantesque camp, que la Terre était ronde, que les États-Unis existaient, ne connaissait pas l’amour…

S’il a pu naître, c’est parce que le mariage de ses parents a été permis par les gardiens comme une récompense après un dur labeur. Mais pas question pour eux d’avoir le droit de vivre ensemble. S’ils souhaitent se revoir, ils doivent travailler comme des forcenés.

Pourquoi Shin Dong-Hyuk était-il prisonnier de “Camp 14 » ? La faute à deux de ses grands oncles qui auraient fait défection pendant la Guerre de Corée, il y a plusieurs décennies !

C’est Kim Il-sung qui a inventé en 1950 cette pratique de la punition sur trois générations. En effet, selon sa théorie (fumeuse, pour ne pas dire délirante), si le grand-père est un contre-révolutionnaire, le père et les petits-fils sont de potentiels opposants du régime…

Suite à son évasion, Shin Dong-Hyuk, dont le corps porte les stigmates de tortures, s’est rendu en Chine où il ne s’est pas fait prendre par des autorités complices de celles de Corée du Nord, puis a réussi à atteindre la Corée du Sud où il a été hospitalisé. 150 000 personnes seraient incarcérées dans de gigantesques camps de concentration.

Voici le reportage (en anglais) d’Anderson Cooper diffusé sur la chaîne américaine CBS News :

Lire aussi :
> La licorne aurait vécu en Corée du Nord

Autres articles

13 Commentaires

  • lapotre , 11 Déc 2012 à 15:53 @ 15 h 53 min

    On se demande pour quelles raisons Washington et ses alliés de l’ OTAN ne s’empressent pas de foncer sur la Corée du Nord pour y instaurer la ” démocratie” eux, qui ne peuvent pas, d’après leurs déclarations répétées, supporter la dictature. Leur allergie à la dictature serait-elle à géométrie variable ?

  • tomtom59 , 11 Déc 2012 à 17:22 @ 17 h 22 min

    la réponse est simple, une armée d’un million de bonhommes entièrement soumis, une population complètement lobotomisée, et une prétendue arme nucléaire. Tu rajoutes à cela qu’il n’y a pas de pétrole la bas…. pourquoi l’Otan irait jouer les héros? rien n’est gratuit en ce monde malheureusement. La Corée du nord c’est pire que les pires dictatures africaines (d’autant plus que les dictatures africaines sont mises en place par l’occident justement)

  • Robert , 11 Déc 2012 à 18:38 @ 18 h 38 min

    Et la Corée du nord fait passer la Chine communiste pour un régime avec lequel on peut faire des affaires. C’est toujours utile aux hypocrites à la conscience déchirée par leurs intérêts.

  • fauvette , 11 Déc 2012 à 18:45 @ 18 h 45 min

    Dans son visage se lit lansouffrance .Des cicatrices qui jamais ne se refermeront .LaCorée du nord est pire que le communisme et le nazisme.

  • Frédérique , 12 Déc 2012 à 13:44 @ 13 h 44 min

    “le jeune homme raconte qu’avant janvier 2005, mois de sa tentative réussie, il ne savait pas que le monde n’était pas un gigantesque camp, que la Terre était ronde, que les États-Unis existaient, ne connaissait pas l’amour…”.
    Et s’il ne savait pas que le monde n’était pas un gigantesque camp, pourquoi a-t-il cherché à s’évader?

  • Perin , 12 Déc 2012 à 14:50 @ 14 h 50 min

    Cher Monsieur Frédérique, L’espoir ne savez vous pas ce que c’est? Ne pas chercher à s’évader, c’est accepter une mort lente, c’est ne plus être un humain. Je vous souhaites de ne jamais connaître un camp de déportés.

  • Komdab , 12 Déc 2012 à 15:55 @ 15 h 55 min

    Hmm oui à géométrie pétroliable on dit !

Les commentaires sont fermés.