David van Hemelryck et son avocate dans «Carrément Brunet» sur le thème du délit d’opinion en Hollandie

Autres articles

6 Commentaires

  • Gisèle , 11 Déc 2013 à 11:26 @ 11 h 26 min

    Le policier interrogé a TOUT dit ainsi que l’avocat Chloé .

  • mariedefrance , 11 Déc 2013 à 14:21 @ 14 h 21 min

    Il est clair qu’au lendemain de la fête de la “réconciliation” en AdS
    la France prend le chemin de la dictature.

    L’apartheid n’est pas loin non plus !

    Il a failli rassembler les Français notre Flamby

  • marie-france , 12 Déc 2013 à 10:48 @ 10 h 48 min

    cette pourriture “d’ami du mou “,défend ces enfants de la nouvelle France contre les policiers !çà, veut tout dire ,quand à Brunet on sent qu’il a peur de dire un mot plus haut que l’autre!pauvre de nous !!

  • JPL43 , 12 Déc 2013 à 12:31 @ 12 h 31 min

    J’ai mis la note 5 plus pour le thème de l’émission que pour l’animateur et je partage le point de vue de Marie-France au sujet du ton de l’émission dont l’animateur qui fait preuve d’une prudence limite déplaisante.

  • Titiz 45 , 12 Déc 2013 à 18:12 @ 18 h 12 min

    BRAVO DAVID !
    entre ces manoeuvres de dissuasion contre les “mal-pensants” et l’autorisation d’aller fouiller
    dans nos échanges internet, nous voila vraiment en 1984 et dans la DICTATURE!
    foutons tous ces fumiers à la potence!

  • Denis Merlin , 14 Déc 2013 à 8:57 @ 8 h 57 min

    Comme d’habitude, ce genre d’émission donne la parole d’abord au persécuté, en le coupant, en lui interdisant de donner les noms, avec une avocate terrorisée par les autorités (elle parle sous la surveillance de son “ordre” et des magistrats). Ensuite (donc à la meilleure place), l’animateur donne la parole à un dignitaire du régime qui a tout loisir pour expliquer pourquoi les magistrats peuvent se comporter comme des voyous, que la loi est appliquée, que s’il y a des abus, ils sont sanctionnés, que la manif pour tous était violente etc. Il ne précise pas en revanche les poursuites entreprises contre le magistrat voleur et destructeur de la chose d’autrui.

    C’est pourquoi participer à ce genre d’émission, c’est participer à sa propre persécution.

    En France, les médias, les pouvoirs exécutif et législatif et l’autorité judiciaire bafouent habituellement les droits de l’homme.

Les commentaires sont fermés.