Christine Boutin : «La Manif Pour Tous, c’est la France qui se lève pour dire son ras-le-bol des idées de Mai 68»

Christine Boutin, ancien ministre des gouvernements Fillon et Présidente du Parti chrétien démocrate (PCD) livre aux Nouvelles de France ses impressions sur la manifestation du 13 janvier et les répercussions que celle-ci pourrait avoir.

Christine Boutin, vous êtes contre le « mariage » homosexuel mais qu’en est-il du PaCS ?

Je suis toujours contre le PaCS. C’est le PaCS qui a ouvert la porte au mariage homosexuel. Aujourd’hui, bien sûr, nous sommes confrontés à la question du mariage qui est la priorité mais le PaCS est la première fissure dans la digue. Or une fissure, il faut toujours songer à la colmater…

Les conséquences de la légalisation du « mariage » homosexuel ne semblent pas très palpables pour un certain nombre de Français…

Les conséquences ne sont pas visibles tout de suite mais elles le seront dans trois générations. On nous dit qu’elles sont minimes dans les pays ayant procédé à ce changement législatif mais en réalité nous n’avons pas assez de recul pour nous en rendre compte

“Je suis choquée par l’absence de François Fillon à La Manif Pour Tous.”

Comment jugez-vous l’absence de François Fillon à la manifestation de dimanche ?

Je suis choquée par l’absence de François Fillon à La Manif Pour Tous. Et il n’y a pas que lui, hélas. On ne peut pas se cacher derrière son statut de parlementaire pour ne pas venir manifester. D’ailleurs, les députés seront bien contents que les Français soient allés manifester lorsqu’ils devront contester ce texte à l’Assemblée nationale. C’est une manière de leur préparer le terrain.

Le débat parlementaire ne semble pas vous satisfaire…

Tout le monde dit, jusqu’au Garde des Sceaux, que ce texte est un changement de civilisation. Il va provoquer une tempête sociale alors je crois que, pour le bien de la société, on peut au moins proposer un référendum aux Français. D’ailleurs cette contestation ne s’arrêtera pas le 13 janvier. Il faudra demander un référendum dès que la manifestation sera achevée. Par le biais de l’article 11 de la Constitution, le Président de la république a le droit d’organiser un référendum sur des réformes sociales. Compte tenu de l’importance de la manifestation qui se prépare, le Président ne pourra pas ne pas réagir. On nous cite le cas espagnol où Zapatero a tenu face au peuple qui était dans la rue mais l’Espagne a une histoire qui faisait qu’elle réclamait peut-être plus de « libéralisme », même si ce n’était pas une bonne idée. En France, le climat et l’histoire sont tout à fait différents. Déjà dans Libération de vendredi, Christiane Taubira a déclaré que le texte pourrait être révoqué si les parlementaires « estiment que la manifestation justifie qu’ils révoquent le texte ». C’est une première brèche dans le bloc gouvernemental et je peux vous dire que je n’ai pas manqué de tweeter dessus.

Que représente pour vous la manifestation du 13 janvier contre le « mariage » homosexuel ?

C’est une manifestation culturelle. La Manif Pour Tous, c’est la France qui se lève pour dire son ras-le-bol des idées de Mai 68. Nicolas Sarkozy avait déjà fustigé cet « héritage » et aujourd’hui, ce sont les citoyens qui, consciemment ou non, viennent le dénoncer dans la rue.

Dans quel cortège défilerez-vous ?

Je pense que je partirai probablement de la place d’Italie. De toutes façons, il y aura énormément de monde dans tous les cortèges…

Autres articles

31 Commentaires

  • Gisèle , 12 Jan 2013 à 12:04 @ 12 h 04 min

    Faire semblant de caresser dans le sens du poil , les anciens et les pauvres …. dans l’esprit autre qu’une vraie charité ….. c’est très valorisant !!

  • Jean de Sancroize , 12 Jan 2013 à 12:39 @ 12 h 39 min

    Je pense que chaque politique (de carrière) joue leur rôle ( que l’on a assigné ) et très souvent bon nombre d’eux tournent casaque. Madame Boutin fait partie du lot, elle est là pour canaliser les catholiques, comme le F.N. est là pour canaliser les plus droitistes. Leur religion c’est l’argent, pas autre chose.

  • hector galb. , 12 Jan 2013 à 13:11 @ 13 h 11 min

    Attention à ce que christine boutin ne vampirise pas une opposition qui dot rester “anonyme” dont populaire

  • C.B. , 12 Jan 2013 à 14:13 @ 14 h 13 min

    “le PaCS est la première fissure dans la digue.”
    Non, ce n’est pas la première: la première a été la facilitation constante du divorce, qui a transformé le mariage passé d’un engagement à vie (sauf cas exceptionnel) à un contrat dont dès le départ on prévoit les modalités de rupture. Là encore, au motif que dans des cas marginaux il y avait lieu de constater que l’engagement avait été rompu par l’une des deux parties (et donc de souligner que cette partie était fautive et devait des dédommagements à l’autre, voire à des tiers -les enfants, qu’on oublie déjà-), on a légiféré alors que le plus grand nombre s’accommodait très bien d’un véritable engagement (même si tout le monde n’était plus en mesure de lui donner son véritable semble d’engagement devant Dieu et avec son aide).
    Ensuite, on a eu la fissure de la contraception, qui brouille totalement perception de la finalité du mariage.
    On en est donc à la troisième fissure.

  • C.B. , 12 Jan 2013 à 14:15 @ 14 h 15 min

    Oups!
    remplacer
    “son véritable semble d’engagement devant Dieu”
    par
    “”son véritable sens d’engagement devant Dieu

  • Cril17 , 12 Jan 2013 à 15:20 @ 15 h 20 min

    Question d’” alchimie sociétale ” : combien faudrait-il de royalistes dans les rues de Paris le 13 janvier pour que l’Eglise change de paradigme et ouvre au peuple de France la route qui le conduira à Reims ?

    Le bon plan : un Régent pour tous ! Un Régent pour la France ! Vive Louis de Bourbon !

    http://cril17.info/

  • Sylvie , 12 Jan 2013 à 16:26 @ 16 h 26 min

    Je voudrais faire relayer une lettre que voici et que j’adresse ouvertement au Président de la République en ce qui concerne le mariage pour tous. J’aimerais qu’on la lise devant la presse demain (cortège blanc, rose et Civitas) :

    “Monsieur le Président de la République,

    “Le peuple de France rassemblé au sein des quatre cortèges dans le coeur de la capitale, réclame ce qui suit :

    “- le retrait définitif de la loi sur le mariage pour tous, discriminatoire, dangereux, nuisible et susceptible de remettre en cause les principes et fondements de la démocratie, de la vie sociale et de l’équilibre unitaire de la nation.
    “- L’organisation d’un référendum.
    “- Ou l’instauration des Etats-Généraux de la famille.

    “Si d’aventure et malgré la forte mobilisation du peuple français dans les rues de Paris, cette loi n’était pas retirée, nous craignions que notre pays s’enfonce irrémédiablement dans une crise morale sans nom avec des bouleversements tragiques et des troubles très graves.

    “Monsieur le Président, est-ce cela que vous voulez pour notre patrie ? Souhaitez-vous voir nos élus municipaux poursuivis judiciairement, révoqués par les Préfets, obligés de démissionner, pour le fait qu’ils auront refusé d’appliquer une loi contraire à leurs idéaux, leurs consciences et leurs sincérités républicaines ? Est-ce l’objectif de votre gouvernement de vouloir opprimer les humbles citoyens que nous sommes et les pousser à agir illégalement en appelant à la grève de l’impôt ?

    “Pensez-vous que cette loi si elle est votée par l’Assemblée Nationale et le Sénat ne va pas heurter les sensibilités du peuple de France et susciter dans une moindre mesure des réactions en chaîne vis-à-vis des homosexuels ? C’est-à-dire des manifestations d’hostilité à leur égard devant les mairies et les préfectures avec des incidents très durs ?

    “Pensez-vous que les organisations internationales de protection de l’enfance vont continuer à travailler avec la France si cette loi passe ? La convention internationale des droits de l’enfant interdit dans ses statuts à tout Etat, le mariage homosexuel. La France est depuis 1987, signataire de cette convention. Va-t-elle la dénoncer ou être exclue de la CIDE ?

    “Il serait temps que vous preniez vos responsabilités de chef d’Etat et que vous révoquiez le projet de loi sur le mariage pour tous qui est très dangereux pour la démocratie, les libertés et la vie familiale de notre peuple.

    En espérant que notre requête aboutisse,

    Recevez, Monsieur le Président de la République, l’expression de notre plus haute considération.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen