Bertrand Cantat victime du lobby (et de la censure) féministe

Bertrand Cantat victime du lobby (et de la censure) féministe

Censures et pressions. Déprogrammé du festival “Les escales” à Saint-Nazaire, concert annulé à “l’Ardèche Aluna Festival”… la tournée de Bertrand Cantat qui a purgé la moitié de sa peine pour le meurtre de Marie Trintignant fait réagir et dérange. Le festival “Les Papillons de nuit” dans la Manche qui ne l’a pas déprogrammé s’est même vu privé de subventions par le conseil départemental. À Montpellier où il se produit ce lundi soir, les avis sont mitigés. Un collectif de Montpelliérains s’est d’ailleurs formé contre les violences faites aux femmes et en souvenir de Marie Trintignant. Il appelle à un rassemblement pacifique avec une rose, à 19h devant le Rockstore où le concert est censé avoir lieu. Le collectif a notamment reçu le soutien de Nadine Trintignant, la mère de Marie :

Autres articles

8 Commentaires

  • zouzou , 12 Mar 2018 à 20:38 @ 20 h 38 min

    Un mec qui massacre sa conjointe à coups de mandales, fait moins de 10 ans de taule et remonte faire le mariole sur scène (parce que je suis un aaaartiste, hein…) au lieu de s’efforcer de se faire oublier (une peu de pudeur, bordel!!!)…ce même mec faisant la couverture des inénarrables “Inrocks”… comment dire? qu’un lobby, quel qu’il soit, le fasse boycotter, franchement, ça me laisse de marbre.

  • Gérard Couvert , 12 Mar 2018 à 21:39 @ 21 h 39 min

    La justice n’est pas la vengeance ; la société a jugé, il à été libéré dans les règles de droit … il est libre ; le reste c’est de la sensiblerie instrumentalisée. Par ailleurs la victime n’était pas connue pour être d’un calme olympien et tous les deux étaient sous l’emprise de stupéfiants.

  • Paule C , 12 Mar 2018 à 23:16 @ 23 h 16 min

    Je ne comprends pas qu’un type qui a massacré sa compagne à coups de poing ose remonter sur scène. Ce genre de personnage ne sait pas ce qu’est la décence. Il devrait se cacher.

  • Jerome , 13 Mar 2018 à 8:25 @ 8 h 25 min

    La justice l’a déjà condamné. Y a bien plus de tueur libéré de prison voir pas du tout incarcérer pour vice de procédure et personne ne nomte au créneau. Dans la semaine il y a eu un condamné libéré parce qu’il n’y avait pas assez de policier pour l’escorter du tribunal à la prison…..2 poids 2 mesures.

  • Jacques C. , 13 Mar 2018 à 8:40 @ 8 h 40 min

    Je suis d’accord avec Eric martin. La censure des harpies féministes mal baisées est insupportable.

  • ostrogone , 13 Mar 2018 à 8:55 @ 8 h 55 min

    Ce ne sont pas le lobby, ni la censure « féministes », dont on connaît les excès imbéciles – il nous manque un Molière pour écrire : « les chieuses ridicules » – mais l’ensemble des femmes et hommes de bon sens qui s’offusquent, à juste titre de voir ce monsieur prétendre à nouveau nous livrer son « message artistique ». « Il a payé (la moitié) de sa dette à la société et a le droit de vivre » nous assène Mme Nyssen. De vivre, oui, mais qu’il ait la pudeur, la décence élémentaires – on n’ose parler d’élégance avec ce genre de personnage – de se faire oublier.
    La critique la plus courte de l’histoire du spectacle est due à Henri Jeanson, qui avait écrit, à propos de la comédie musicale : « TA G… »
    C’est mon message à B. Cantat.
    Pour l’anecdote, son frère, Xavier, a déclaré, alors que sa compagne, l’inénarrable Cécile Duflot était encore ministre : « la France, je m’en f…, ce n’est qu’un accident de l’Histoire. »
    Entre gens de bonne compagnie …

  • AURORE ANGELIQUE , 13 Mar 2018 à 14:59 @ 14 h 59 min

    Il n’a fait que la moitié de sa peine…Il ne cherche pas à se faire oublier au contraire ….C’est choquant .

Les commentaires sont fermés.