Bitcoin : La monnaie pas si virtuelle que ça qui échappe au contrôle des États

Le bitcoin a été créé par un programmeur informatique anonyme en 2009. Depuis la crise de Chypre, il flambe. Très volatile (-48% ces dernières 24 heures), le bitcoin est “sans contrôle”, explique Nicolas Doze jeudi sur BFM TV : il ne passe par aucune banque centrale, sa quantité est limitée (21 millions de bitcoins maximum) et tous les échanges sont anonymes.

Autres articles

7 Commentaires

  • jeremy , 12 Avr 2013 à 11:36 @ 11 h 36 min

    Bonjour à tous,

    juste un petit recadrage on dit PROGRAMMEUR (je me bats contre ca depuis des années) et pas programmateur, le programmateur se trouve sur votre cocotte minute ou sur votre machine à laver

    Mais sinon bon article qui résume bien ce qu’est le bitcoins merci à vous

  • Eric Martin , 12 Avr 2013 à 12:00 @ 12 h 00 min

    Je corrige, merci !

  • Goupille , 12 Avr 2013 à 13:12 @ 13 h 12 min

    Une preuve supplémentaire, s’il y en avait besoin, de la folie intégrale de cette époque. Une monnaie virtuelle, qui n’existe que sur un espace virtuel, avec des opérations virtuelles, anonymes.
    Une gigantesque lessiveuse opaque, qui peut s’évaporer à n’importe quel moment.
    C’est la version Internet des Systèmes d’échanges locaux revue par l’économie casino.

    Aux fous ! Vivent le troc et les cauris.

  • Goupille , 12 Avr 2013 à 13:16 @ 13 h 16 min

    Ajoutons que, parfois, il faudrait se donner le mal de traduire les noms globish…
    A l’oral, cela passe. A l’écrit, cela fait rigoler les rabelaisiens, ou rougir les âmes prudes.

  • Goupille , 12 Avr 2013 à 13:19 @ 13 h 19 min

    Et d’ailleurs, on va finir par croire que c’est voulu. Déjà que l’euro, vent gastrique, n’est pas d’une grande élégance, là c’est l’obscenité qui prévaut.
    Toujours plus ! Pour corroborer la conception psychanalytique de l’argent…

  • C.B. , 12 Avr 2013 à 18:14 @ 18 h 14 min

    Merci Goupille, cette horrible journée est grâce à vous marquée d’une pierre blanche puisque je viens d’apprendre que les jolis petits coquillages que je collectionnais étant enfant et qu’on m’avait appris à nommer “porcelaines” ont un nom savant “cauri” (ou monnaie de Chypre, si j’ai bien compris) et servaient pour certains de monnaie.

  • oNaNcle , 7 Mai 2013 à 8:08 @ 8 h 08 min

    Moi je veux bien que ce soit de la psychanalyse mais pour le geek lambda que je suis c’est tout simplement la contraction de _B_Inary digi_T

    Arrivé trop tard pour extraire les pépites de cette altcoin — et après un fugitif passage par le vaticoin — je me suis installé à plein temps sur un port de mon ordi le freicoin : à défaut de me rendre riche, il me semble simple d’utilisation… même pour un non-geek.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen