La gauche prépare une France à 12 régions

 

Le 8 avril lors de son discours de politique générale, Manuel Valls a dit son intention de redécouper la France, une initiative inédite depuis juin 1960 et la création de nos 22 régions actuelles. Un des scénarios les plus réalistes serait celui que présente la carte supra éventée par l’hebdomadaire Challenges, présentée à l’Élysée le 10 mars dernier.

Comme le résume Le Nouvel Obs, sept fusions seraient opérées dans cette configuration. Cinq seraient des mariages : Bourgogne et Franche-Comté, Picardie et Nord-Pas-de-Calais, Basse et Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, Auvergne et Rhône-Alpes. Deux seraient des ménages à trois : Champagne-Ardennes-Alsace-Limousin et un vaste Poitou-Charentes-Aquitaine-Limousin.

Les Pays-de-la-Loire seraient démembrées au profit du Centre, de l’Aquitaine et de la Bretagne, que rejoindrait le département de la Loire-Atlantique. Selon l’hebdomadaire, Manuel Valls pousserait également pour un rattachement de la Corse à la région Provence, qui permettrait de tenir sa promesse de diviser par deux le nombre des régions.

Voir aussi :
> Valls annonce une nouvelle carte des régions définie par la loi au 1er janvier 2017. Des eurorégions ?

Articles liés

52Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Gisèle , 12 avril 2014 @ 2 h 00 min

    Oui ! même que ma sœur et moi allons signer une pétition pour défendre notre Picardie appelée à disparaître , si les projets fous de l’exécutant Valls se concrétisent .

  • Gisèle , 12 avril 2014 @ 2 h 04 min

    Rassemblement bien calculé pour un but électoral bien précis .

  • psyché , 12 avril 2014 @ 5 h 24 min

    Les redécoupeurs PS font preuve d’un grand respect et d’une grande connaissance des identités régionales :
    Une erreur s’est glissée dans le texte au sujet du mariage à 3 (ou 4) : “Champagne-Ardennes-Alsace-Limousin”, tout le monde aura corrigé vers “Champagne, Ardennes – Alsace – Lorraine”.

    “Mariage à trois” : serait-ce une future innovation programmée ?

  • psyché , 12 avril 2014 @ 5 h 33 min

    Le redécoupage des régions n’est que la réponse du gouvernement à une INJONCTION européenne de créer des EUROREGIONS d’un poids suffisant pour être en relation directe avec Bruxelles sans passer par Paris.
    Il ne s’agit pas d’une décision nationale, mais plutôt d’une décision anti-nationale d’intégration européenne, vous l’aurez bien compris.

    La simplification du millfeuille administratif est par contre un chantier apparemment non prévu au programme : quid de la répartition des attributions entre régions et départements ? on préserve le millefeuille ?

  • monhugo , 12 avril 2014 @ 5 h 44 min

    Les administrés n’en veulent pas de ces “mariages”, dès lors que LEUR région est en cause :
    http://www.leparisien.fr/politique/redecoupage-territorial-les-francais-favorables-sauf-pour-leur-region-10-04-2014-3756919.php
    On imaginera que les élus concernés n’en veulent pas non plus – des prébendes vouées à disparaître….
    VallSS passera. Et son projet aussi.
    Sauf si Strasbourg exige…

  • monhugo , 12 avril 2014 @ 5 h 50 min

    Pour être honnête, c’est le Poussah lui-même qui a amorcé l’affaire, dès janvier dernier, avec en particulier la fusion des régions normandes, Haute et Basse :
    http://www.bfmtv.com/societe/fusionner-deux-normandies-pas-simple-687052.html

  • monhugo , 12 avril 2014 @ 5 h 54 min

    Serpent de mer ? Déjà (en 2009) le comité Balladur, sous le pouvoir précédent, évoquait, entre autres pièces d’une “réforme des collectivités territoriales”, une diminution du nombre des régions, passant de 22 à 15 (métropole).
    http://www.vie-publique.fr/actualite/alaune/comite-balladur-vers-nouvelle-organisation-territoriale.html

Les commentaires sont clôturés.