Le journaliste Quentin Girard (Libération) rêve d’un “Conchita Wurst” à l’Académie française…

Pour les progressistes comme Quentin Girard (un fan du festival Xplore où l’on préconise entre autres de “(sourire) à ses testicules”, vous voyez le genre), le délire actuel est insuffisant. Ces gens-là sont par nature insatisfaits :

À quand des “Conchita Wurst” dans les crèches ou les classes maternelles ?

Articles liés

22Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Monsieur T , 12 mai 2014 @ 20 h 52 min

    Notre pays ne cesse d’évoluer dans la direction unique imposée par la gauche depuis 1789 (et même avant) nous n’avons pas fait marche arrière depuis. Les gouvernements de “droite” ont à peine freiner l’élan, ils lui ont même donné un coup de boost. Il faut bien comprendre qu’il n’y a pas de raison à ce que ce mauvais rêve s’arrête là, tout va passer y compris la GPA, l’avortement post-natal, la théorie du genre, l’intervention de zoophiles dans les écoles maternelles, les quotas de 50% de femmes chez les pilotes de chars, des équipes de rugby mixtes, les rencontres de football féminin diffusées en première partie de soirée, etc….Tout prendra fin quand les frigos seront vides, les bourses en faillites, bref quand le capital, la civilisation sera au fond du trou et qu’il faudra tout reconstruire.
    L’orgueil qui anime nos ennemis est la cause principale de notre malheur, à aucun moment jusqu’à 30 ans environ nos pères n’ont ressenti le danger invisible qui rodait parmi eux, dès lors les barrières n’ont fait que sauter les unes après les autres. Le “journaliste” (rires) ci-dessus illustre à merveille cette orgueil et la médiocrité qui va avec (Libération), pour sortir du lot, il n’hésite pas à se servir de ce genre d’évènement pour se démarquer, se sentir un moment supérieur à la masse qu’il méprise, un classique, dans un diner gaucho-mondain, il suffit de se déclarer pour un quota de transsexuels à l’académie française pour éclipser un agrégé exposant des travaux trop sérieux. Comme ce genre d’idées stupides est sans limite, il faut bien sûr sans cesse surenchérir. Demain, ce journaleux réclamera un quota de Conchita Wurst dans les commandos, un autre exigera que la zoophilie soit enseigné aux enfants de 4 ans, un autre apportera son soutien à un groupe encore plus extrême que les femens où ses militantes n’hésiteront pas à avoir des rapports sexuels en pleine rue.
    Voilà comment le progressisme s’est imposé : revendications par quelques tordus de leur mal-être comme une norme ensuite relayée par de petits journaleux médiocres en mal de reconnaissance. A l’heure d’internet, nous ne pouvons plus dire que nous n’avons rien vu venir.

  • V_Parlier , 12 mai 2014 @ 21 h 30 min

    Girard, avant d’évoquer “l’orientation” de l’intéressé(e), se félicite surtout du caractère ridicule du personnage (un atout selon lui, probablement). Et pour lui, c’est çà le meilleur: un clown femme-à-barbe à l’économie ou à l’Académie Française… Quand on vous dit que les bobos rêvent de décadence, ce n’est pas une caricature, c’est la plus stricte vérité. C’est en phase avec la culture de “Libération”.

  • Psyché , 12 mai 2014 @ 23 h 17 min

    Libé, c’est l’archétype d’une grosse presse manipulée par les mains de milliardaires qui cherchent à faire passer leurs idées pour servir leurs propres intérêts et ceux de leur caste.
    Libé, c’est aussi l’archétype d’une presse droguée aux subventions publiques, le porte-voix de l’AFP et de la caste politique dominante.
    Libé, c’est le cauchemar du journalisme et être journaliste à Libé, de nos jours, c’est quasi-impossible, c’est pratiquement comme gagner le Grand Prix de l’Eurovision, il faut exceller en postiches.

  • rorol , 13 mai 2014 @ 8 h 12 min

    beurk !!!!

  • Gisèle , 13 mai 2014 @ 11 h 08 min

    AH ! AH ! AH !!!

  • Secotine , 13 mai 2014 @ 13 h 50 min

    en tout cas il-elle- a de l’humour pour s’appeler “moule” “saucisse”
    conchita -peti coquillage en espagnol équivaut en argot à l’expression française “moule” désigant les attributs féminins.
    Quant à “saucisse” pas besoin d’explication.

  • xanpur , 13 mai 2014 @ 20 h 52 min

    Et quand les imbéciles voleront, ce clown sera Maréchal de l’air

Les commentaires sont clôturés.