VATICAN | “La situation dramatique des chrétiens, des yézidis et d’autres communautés religieuses et ethniques (…) en Irak exige une prise de position claire et courageuse de la part des responsables religieux, surtout musulmans”

Le Vatican rappelle la nécessité pour tous, et surtout pour les musulmans, de condamner fermement les exactions de l’organisation EIIL en Irak et en Syrie. Communiqué complet du Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux, dirigé par le cardinal Tauran, ci-dessous :

[dropcap]”L[/dropcap]e monde entier a assisté, stupéfait, à ce qu’on appelle désormais « la restauration du califat » qui avait été aboli le 29 octobre 1923 par Kamal Atatürk, fondateur de la Turquie moderne.

La contestation de cette « restauration » par la majorité des institutions religieuses et politiques musulmanes n’a pas empêché les jihadistes de l’« Etat Islamique » de commettre et de continuer à commettre des actions criminelles indicibles.

Ce Conseil pontifical, tous ceux qui sont engagés dans le dialogue interreligieux, les adeptes de toutes les religions ainsi que les hommes et les femmes de bonne volonté, ne peuvent que dénoncer et condamner sans ambiguïté ces pratiques indignes de l’homme :

-le massacre de personnes pour le seul motif de leur appartenance religieuse ;

-la pratique exécrable de la décapitation, de la crucifixion et de la pendaison des cadavres dans les places publiques ;

-le choix imposé aux chrétiens et aux yézidis entre la conversion à l’islam, le paiement d’un tribut (jizya) ou l’exode ;

l’expulsion forcée de dizaines de milliers de personnes, parmi lesquelles des enfants, des vieillards, des femmes enceintes et des malades ;

l’enlèvement de jeunes filles et de femmes appartenant aux communautés yézidie et chrétienne comme butin de guerre (sabaya) ;

-l’imposition de la pratique barbare de l’infibulation ;

-la destruction des lieux de culte et des mausolées chrétiens et musulmans ;

l’occupation forcée ou la désacralisation d’églises et de monastères ;

-la retrait des crucifix et d’autres symboles religieux chrétiens ainsi que ceux d’autres communautés religieuses ;

-la destruction du patrimoine religieux-culturel chrétien d’une valeur inestimable ;

-la violence abjecte dans le but de terroriser les personnes pour les obliger à se rendre ou à fuir.

[dropcap]A[/dropcap]ucune cause ne saurait justifier une telle barbarie et certainement pas une religion. Il s’agit d’une offense d’une extrême gravité envers l’humanité et envers Dieu qui en est le Créateur, comme l’a souvent rappelé le Pape François.

On ne peut oublier pourtant que chrétiens et musulmans ont pu vivre ensemble – il est vrai avec des hauts et des bas – au long des siècles, construisant une culture de la convivialité et une civilisation dont ils sont fiers. C’est d’ailleurs sur cette base que, ces dernières années, le dialogue entre chrétiens et musulmans a continué et s’est approfondi.


[dropcap]L[/dropcap]a situation dramatique des chrétiens, des yézidis et d’autres communautés religieuses et ethniques numériquement minoritaires en Irak exige une prise de position claire et courageuse de la part des responsables religieux, surtout musulmans, des personnes engagées dans le dialogue interreligieux et de toutes les personnes de bonne volonté. Tous doivent être unanimes dans la condamnation sans aucune ambiguïté de ces crimes et dénoncer l’invocation de la religion pour les justifier.
Autrement quelle crédibilité auront les religions, leurs adeptes et leurs chefs ? Quelle crédibilité pourrait avoir encore le dialogue interreligieux patiemment poursuivi ces dernières années?

[dropcap]L[/dropcap]es responsables religieux sont aussi appelés à exercer leur influence auprès des gouvernants pour la cessation de ces crimes, la punition de ceux qui les commettent et le rétablissement d’un état de droit sur tout le territoire, tout en assurant le retour des expulsés chez eux. En rappelant la nécessité d’une éthique dans la gestion des sociétés humaines, ces mêmes chefs religieux ne manqueront pas de souligner que le soutien, le financement et l’armement du terrorisme est moralement condamnable.

Ceci dit, le Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux est reconnaissant envers tous ceux et celles qui ont déjà élevé leurs voix pour dénoncer le terrorisme, surtout celui qui utilise la religion pour le justifier.

Unissons donc nos voix à celle du Pape François: « Que le Dieu de la paix suscite en tous un désir authentique de dialogue et de réconciliation. La violence ne se vainc pas par la violence. La violence se vainc par la paix! ».”

[Texte original: Français]

Voir aussi

→ Mgr Tomasi, observateur permanent de l’ONU auprès du St Siège juge nécessaire une intervention militaire en Irak ; 

Synthèse des dernières nouvelles sur l’Irak, 11 août ;

→ Les deux dernières prises de position de Mgr Sako : le 7 août et le 12 août.

 

Articles liés

34Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • hector , 12 août 2014 @ 20 h 02 min

    http://www.youtube.com/watch?v=vez_J1o4yxA

    N.B Des gens tellement raisonnables …

  • Alainpsy , 12 août 2014 @ 21 h 04 min

    Quand l’islam montre son vrai visage, le dialogue n’est plus possible, seules les armes peuvent encore sauver des vies et une paix durable. Il faut éradiquer, partout. Aujourd’hui, le nazisme est intolérable chez nous, il doit en être de même avec l’islam. Avec ce qui vient de se passer en Irak, l’islam n’a plus de place chez nous, surtout en l’absence totale de condamnation, ce qui ajoute à l’immonde. Et commençons par l’ensemble des familles de ceux partis au djihad, expulsion de tous et définitivement.

  • xrayzoulou , 12 août 2014 @ 21 h 17 min

    Ces suppôts de Satan sont pires que les porcs qu’ils ne veulent pas manger (tout est bon dans le cochon !) Ce sont des scorpions, des vipères et tous ce genre de bestioles ! leurs actions sera jugées par DIEU et à leurs places j’aurai peur car DIEU, si ils continuent comme cela leur donnera un aller sans retour en enfer. C’est malheureux car nous sommes tous enfants de DIEU. Par contre les victimes qu’ils font seront eux au paradis.

  • Alam , 12 août 2014 @ 21 h 52 min

    On peut prier, on peut rêver mais aAvons nous jamais entendu les musulmans, d’ici où d’ailleurs, condamner haut et clair une des innombrables horreurs commises par un ou des musulmans. La seule réaction que suscitent chez eux ces monstruosités, c’est “pas d’amalgame, surtout pas d’amalgame !”
    Il faut ouvrir les yeux : il y a au cœur de cette religion un noyau irréductible d’intolérance et de mépris des autres et une injonction totalitaire à être d’abord et toujours solidaire des siens, qui paralysent même chez les meilleurs tout élan de compassion.
    Ne rêvons pas, l’Islam a créé un type d’homme entièrement soumis à la communauté. et cette communauté n’a pas d’autre loi qu’une religion impitoyable qui voue à l’enfer ceux qui n’y adhèrent pas.
    Avis de tempête sur la République laïque qui prétend couler cette communauté dans le moule que l’idéologie “des Lumières” voudrait universel

  • Gisèle , 12 août 2014 @ 22 h 09 min

    Le soir de Noël , on verra le père Noël arriver en traineau , sur les toits du Vatican …..

  • Gisèle , 12 août 2014 @ 22 h 12 min

    Etce *mouvement est riche de plus d’un milliard de dollars . Il vend le pétrole volé … à qui ??

  • Monsieur T , 13 août 2014 @ 0 h 17 min

    Il s’agit d’un clerc chiite en l’occurrence, on trouve le même genre de cinglés dans les mouvement charismatico-pentecôtistes, le point positif c’est qu’ils se tapent sur la tête au lieu de taper sur celle des autres.

Les commentaires sont clôturés.