Il le dit lui-même, Hollande ne dissoudra l’Assemblée que si nous paralysons le pays

Dans un entretien accordé au Nouvel Obs de jeudi, François Hollande déclare :

“Il n’y a que deux situations où cette hypothèse de la dissolution est envisageable. D’abord, la paralysie du pays par la rue, par la grève générale, un genre de Mai-68 à rebours, comme la droite a tenté de le faire sur le mariage pour tous, ou encore les grèves de décembre 1995, à l’époque où Alain Juppé était Premier ministre, qui ont entraîné la dissolution de 1997. L’autre hypothèse viendrait de la majorité qui se dérobe, comme l’a vécu Pompidou en 1962. Dans les deux cas, il faut qu’il y ait impossibilité de gouverner, qu’il y ait blocage. Mais j’ai confiance dans cette majorité, malgré les doutes qui la traversent. Il faut tenir bon.”

Nous savons donc exactement ce qu’il nous reste à faire le 5 octobre… et après. Ou alors, c’est que nous ne voulons pas d’une dissolution de l’Assemblée nationale.

Autres articles

19 Commentaires

  • Pitch , 12 Sep 2014 à 10:52 @ 10 h 52 min

    Moi, c’est d’une dissolution du Flamby dont je rêve.
    (dans la soude caustique, la dissolution)

  • Alainpsy , 12 Sep 2014 à 10:55 @ 10 h 55 min

    Si une majorité de gens refuse de payer leurs impôts, si les commerçants ne reversent plus la TVA, le pays est presque immédiatement paralysé, c’est encore plus efficace que la rue.

  • Emmanuel , 12 Sep 2014 à 11:09 @ 11 h 09 min

    C’est pour ça que les gens “normaux” sont condamnés à la prison quand ils refusent de payer leurs impots… à la différence des tenants de l’oligarchie.
    Mais il est vrai qu’il serait pour le moins compliqué de juger et d’emprisonner ne serait-ce que 1 million de français… que dire de 20 millions ?

  • V_Parlier , 12 Sep 2014 à 11:19 @ 11 h 19 min

    Je croyais que le titre en rajoutait, mais à la lecture de la déclaration de Hollande, c’est clair et net ! On se demande vraiment où il veut en venir celui là. C’est de plus en plus louche tellement c’est gros…

  • hectorgalb , 12 Sep 2014 à 12:42 @ 12 h 42 min

    “paralysie du pays par la rue, par la grève générale, un genre de Mai-68 à rebours, comme la droite a tenté de le faire sur le mariage pour tous”

    Je n’y ai pas vu de tentative de paralysie mais l’expression démocratique du droit des gens à faire valoir leur opinion. Si la manif pour tous (pas la droite, elle, elle profitait du calme de l’Opposition toute relative), avait voulu “paralyser le pays”, tu l’aurais sans doute vu et tu aurais sauté, pépère. Quels tarés, ces socialistes ! Celui-ci nous la joue sur l’air du “coup d’état permanent”. Il est bientôt temps de les réduire à leur portion naturelle.

  • alain , 12 Sep 2014 à 13:01 @ 13 h 01 min

    la Manif pour Tous – faire la révolution – paralyser le pays – je suis hilare devant la vision de Ludovine de la Rochère en “activiste” ! en “extrémiste” pardon . Quelle horreur.mon brave monsieur

  • Droal , 12 Sep 2014 à 13:03 @ 13 h 03 min

    Que François H. parte ou ne parte pas n’a pas plus d’importance que le pet d’une mouche malade.
    La classe politique de ce pays regorge de François H. Effehache est une “norme”, un standard. On aura compris que c’est le Monsieur Smith de Matrix en boudiné-costume.

    Depuis le 29 mai 2005, le “peuple français” sait ce qu’il en est.

    Il n’y a pas plus de “crise” dans le monde qu’il n’y a de « crise » pour le riche dans la Parabole du riche & du pauvre Lazare : « Il y avait un homme riche, qui était vêtu de pourpre et de fin lin, et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie… »
    Le pauvre Lazare entend bien ce que dit Abraham au riche : « Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres. D’ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous, ou de là vers nous, ne puissent le faire… »
    Il y a dorénavant UN GRAND ABÎME entre les « sans dents » et les « avec dents », vous savez ceux qui sont dans ce lieu où il y a « des pleurs et des GRINCEMENTS DE DENTS ».

Les commentaires sont fermés.