C’est prouvé : le social est antiéconomique

Un coup de gueule de Jean-Louis Caccomo*

Cette année, nous avons plus de 100 inscriptions officielles en première année. 80 étudiants sont régulièrement en cours. Parmi les absents réguliers, 100 % sont des étudiants boursiers.

Par expérience, j’observe que le jour de l’examen, en tant que boursiers, ils sont obligés de venir signer la fiche de présence. Mais ils ne prennent même pas le sujet. Ils attendent que l’heure obligatoire passe. Puis ils s’en vont. Je dois rester 3 heures pour surveiller l’examen.

Parmi les étudiants présents, certains travaillent pour financer leurs études tandis que les parents paient des impôts pour financer les bourses pour ces étudiants…. Mais on n’a pas le droit de les refuser.

Si l’économie est antisociale, ce qui reste à prouver, le social est antiéconomique, ce qui est tous les jours observé.

*Jean-Louis Caccomo est Maître de conférences en sciences économiques et Directeur du master professionnalisé « Economiste Financier » à l’Université de Perpignan – Via Domitia.

Lire aussi :
> Autopsie d’un malaise persistant, par Jean-Louis Caccomo

Articles liés

13Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Goupille , 12 octobre 2012 @ 19 h 29 min

    Bravo, Monsieur Caccomo… La horde des syndicats et des bien-pensants va vous rouler dans le goudron et les plumes;

  • JG , 13 octobre 2012 @ 3 h 36 min

    Ouh là là, ça valait le coup d’être prof d’université pour déféquer pareilles sornettes. Nous constatons que, quoiqu’il soit payé entre 3 et 4000 euros par mois, M. Caccomo ne sert à rien, puisqu’il publie des tribunes ineptes au lieu de bosser ses cours. Virons-le.

  • mariedefrance , 13 octobre 2012 @ 7 h 49 min

    C’est comme chez le psy : quand çà coûte -non remboursé par la Sécu- le patient
    avance dans sa thérapie.

    Quand la Sécu rembourse….. çà traine. On s’en fiche !

    Ici et là, c’est pareil : la société paie donc je me sens moins engagé personnellement.

  • C.B. , 13 octobre 2012 @ 8 h 13 min

    “Parmi les absents réguliers, 100 % sont des étudiants boursiers.”
    Nombreux sont en Région Parisienne les étudiants dont le principal intérêt porte sur les avantages divers: réduction sur le réseau de transports en commun, tarifs préférentiels pour le cinéma…
    Dommage pour les étudiants sérieux, auquel il est difficile d’accorder le temps qu’ils mériteraient, le signalement des anomalies de scolarité faisant perdre énormément de temps à bien du personnel (enseignant et administratif).
    Habitués à avoir pu passer de classe en classe de manière quasi-automatique, bien des étudiants sont surpris qu’il existe encire à l’université quelques “gaulois récalcitrants” qui ne délivrent pas automatiquement la note nécessaire pour passer à l’échelon suivant.

  • Frédérique , 13 octobre 2012 @ 9 h 38 min

    Le social n’est pas antiéconomique, il est indispensable dans une sociètè qui refuse de laisser sur le bord des routes une fraction de sa population qui n’a pas les moyens d’avancer par elle même. Mais le social doit être bien encadré pour éviter les abus, si des éléves boursiers ne se rendent pas aux cours, il faut arrêter de les subventionner.

  • scaletrans , 13 octobre 2012 @ 10 h 15 min

    @ JG
    En voilà une remarque constructive! Ça sent son Snesup à plein nez…

  • petitjean , 13 octobre 2012 @ 17 h 29 min

    Monsieur Jean-Louis Caccomo je suis heureux de vous retrouver ici !

    je connais votre blog http://caccomo.blogspot.fr/

    et j’invite nos nombreux intervenants à venir le découvrir !

Les commentaires sont clôturés.