Au moins 6 radars neutralisés dans l’Est de la France

Un radar situé entre Senones et Moyenmoutier, au lieu-dit les Voitines à l’extrémité d’une ligne droite, sur une portion de départementale 424 a été endommagé, probablement à l’aide d’un pneu incendié à son pied, révèle mardi L’Est républicain.

Deux radars ont également été endommagés en Haute-Saône. Situés à Pomoy et Genevreuille, ils ont été maculés de peinture blanche, continue notre confrère.

Deux radars situés à quelques kilomètres de distance sur la RD 1420, la voie expresse de la vallée de la Bruche ont été maculés de peinture au cours du week-end, ce qui les rend inutilisables. Le radar situé à Urmatt a été repeint en bleu et celui de Dorlisheim en rouge, rapportent quant à elles Les Dernières nouvelles d’Alsace.

Un autre radard a été maculé de peinture ce week-end, à Strasbourg, sur la RN4, au sortir du tunnel de l’Étoile. L’Est serait-il en train de tenter de voler la vedette à l’Ouest ?

Lire aussi :
> 44 radars abîmés depuis le début de la mobilisation anti-écotaxe !

Autres articles

3 Commentaires

  • mariedefrance , 12 Nov 2013 à 11:48 @ 11 h 48 min

    Les radars -sous couvert de sécurité- est un racket fiscal.

    On peut comprendre que ce genre de lutte se propage.
    Tout le monde en profite;

  • hector galb. , 12 Nov 2013 à 12:57 @ 12 h 57 min

    C’est à tribord, qu’on neutralise, qu’on neutralise ♪
    c’est à tribord qu’on neutralise le plus fort ! ♪

    Racket administratif automatisé.

  • christiane , 12 Nov 2013 à 18:14 @ 18 h 14 min

    Les radars sont détruits pour mettre fin à un racket national, les Français avaient averti le gouvernement que les radars étaient une forme d’impôt contre l’automobiliste qui pouvait être pénalisé sur deux tableaux : le paiement d’une amende et le retrait de points pouvant aller jusqu’à la suppression de permis pour un ” excès” de vitesse même aussi minime que 2 km / h au-dessus de la vitesse autorisée. Cela devient insupportable. Je suis très satisfaite de la disparition “forcée” des radars, et, s’ils sont détruits, ce n’est certainement pas pour les remplacer; que les politiques et les journalistes n’essaient pas de nous avoir au sentiment de culpabilité

Les commentaires sont fermés.