Electoralisme : malgré son coût, la ligne de TGV Poitiers-Limoges va être construite

Lu sur LeFigaro.fr :

Ni l’avis négatif du Conseil d’État début décembre ni l’avertissement de la Cour des comptes en octobre ne semblent avoir pesé dans la décision. Le gouvernement a donné son feu vert à la construction de la ligne à grande vitesse (LGV) Poitiers-Limoges. Le décret déclarant le projet d’utilité publique a été signé le 10 janvier par Manuel Valls et Ségolène Royal. Cette ligne de TGV de 115 kilomètres doit coûter la bagatelle de 2 milliards d’euros, alors qu’aucun financement n’est assuré pour la construire. François Hollande, désireux de satisfaire les élus du Limousin et ceux de Corrèze, a-t-il fait un caprice ?

Autres articles

8 Commentaires

  • Gérard Couvert , 13 Jan 2015 à 14:03 @ 14 h 03 min

    Ne pas oublier que au-delà de Limoges il y a Toulouse, 4eme. ville de France, future capitale d’une région grande comme tout le Benelux.

  • Gisèle , 13 Jan 2015 à 15:29 @ 15 h 29 min

    Utilité publique ?? QUEL public ??????
    Nous connaissons déjà le prix du billet .
    Est ce que les * sans dent * pourrons se le payer ???
    Allez voir sur le site qui montre les travaux titanesques , les expropriations , les démolitions , l’impact sur la nature , les souffrances engendrées …

  • Paule C , 13 Jan 2015 à 16:02 @ 16 h 02 min

    La question de la dernière phrase est en elle-même la réponse…

  • pas dupe , 13 Jan 2015 à 16:18 @ 16 h 18 min

    C’est surtout qu’au bout il y a la privatisation de la SNCF exigée par Bruxelles est la ligne sera construite sur le budget des français !

  • Vautrin , 13 Jan 2015 à 18:26 @ 18 h 26 min

    Le problème est de savoir si cette LGV sera rentable. Le Limousin est enclavé (par la faute de ses dirigeants socialistes depuis plus d’un siècle) : l’aéroport de Limoges-Bellegarde fait péniblement 60.000 passagers par an, Brive 17 000, ce qui témoigne d’une activité économique en berne pour une région redevenue totalement rurale depuis l’arrêt de l’exploitation de l’uranium. J’en excepterait le bassin de Brive, depuis longtemps tourné vers Toulouse et l’Aquitaine. Le trafic passagers de la LGV risque d’être bien petit, surtout lorsque l’on connaît les tarifs de la SNCF nettement supérieur à ceux des compagnies aériennes “low cost”.

    C’est donc vraisemblablement une opération hollandienne, pour satisfaire les thuriféraires socialistes de Flamby, d’un coût prohibitif et avec peu de chances d’être rentable… à moins que le Limousin, désormais amalgamé à l’Aquitaine…et au Ségoland (Poitou-Charentes) ne se réveille. Mais pour cela, il faudrait faire comme la ville de Limoges : limoger les socialistes. Ce n’est pas demain la veille !

  • Bacchus , 14 Jan 2015 à 11:48 @ 11 h 48 min

    Juste une petite remarque, j’habite le sud de la région Midi Pyrénées et chaque fois que je “monte” à Paris, je suis impressionné de constater que l’Autoroute A20 devient gratuite dès que l’on quitte le Lot et qu’on rentre en Corrèze, et ceci jusqu’à Bourges, alors que chez nous, même la traversée des grandes agglomérations comme Tarbes et Pau est payante…

    Si ça n’est pas de l’électoralisme Chiraco-Hollandais qu’est, ce que c’est d’autre ?

    Alors pourquoi pas une ligne de TGV ???

  • delaye , 14 Jan 2015 à 17:57 @ 17 h 57 min

    A quoi servent le Conseil d’Etat et la Cour des Comptes puisque leurs avis ne sont jamais suivis par les débiles qui nous gouvernent? Quant à la coûteuse SNCF et son Réseau Ferré de France, ils feraient mieux de réorganiser les lignes défectueuses des banlieusards à qui leurs multiples retards risquent de faire perdre leur travail.

Les commentaires sont fermés.