Orthoroxie?

Orthoroxie?

Les personnes atteintes d’orthorexie sont obsédées par la qualité de leur alimentation : elles recherchent la perfection nutritionnelle en permanence au dépend du goût et du plaisir qui passent alors au second plan. L’othorexique passe tout son temps à réfléchir à son régime alimentaire pour être sur d’exclure les additifs, les conservateurs, les colorants mais aussi les aliments trop gras, trop sucrés et trop salés ou tout ceux qui ne lui semble pas bénéfiques pour sa santé. Il ne mange plus que ce qu’il cuisine lui-même n’ayant confiance qu’en ses choix personnels. La nourriture est une source d’anxiété permanente et la personne se coupe alors progressivement de toute activité sociale autour de l’alimentation. Loin d’être anodine, l’orthorexie est désormais considérée comme une pathologie et peut, dans certains cas, nécessiter une prise en charge psychiatrique ou psychologique.

LE TEST DE BRATMAN POUR DÉPISTER L’ORTHOREXIE

Steven Bratman, un médecin américain, a mis au point un test simple et rapide en 10 questions permettant de déceler les personne susceptible de souffrir d’orthorexie.

Passez-vous plus de 3 heures par jour à penser à votre régime alimentaire ?
Planifiez-vous vos repas plusieurs jours à l’avance ?
La valeur nutritionnelle de votre repas est-elle à vos yeux plus importante que le plaisir de le déguster ?
La qualité de votre vie s’est-elle dégradée, alors que la qualité de votre nourriture s’est améliorée ?
Êtes-vous récemment devenu plus exigeant(e) avec vous-même ?
Votre amour-propre est-il renforcé par votre volonté de manger sain ?
Avez-vous renoncé à des aliments que vous aimiez au profit d’aliments « sains » ?
Votre régime alimentaire gêne-t-il vos sorties, vous éloignant de votre famille et de vos amis ?
Éprouvez-vous un sentiment de culpabilité dès que vous vous écartez de votre régime ?
Vous sentez-vous en paix avec vous-même et pensez-vous bien vous contrôler lorsque vous mangez sain?
Si vous avez répondu oui à plus de 4 questions, il peut être utile d’en parler à votre médecin, un nutritionniste, un diététicien, un coach ou un psy.

Source

Articles liés