L’Italie ose (enfin) de vraies réformes économiques et politiques

Matteo Renzi, le nouveau président du Conseil italien, propose une révolution économique et politique pour son pays : diminution des impôts et des dépenses publiques, baisse de la pression sur les entreprises, suppression de 315 postes de parlementaires et tutti quanti. En gros, l’inverse de ce qui est fait en France, constate Nicolas Doze ce jeudi matin sur BFM TV qui juge cette politique “révolutionnaire”.

Articles liés

3Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Guy Marquais des Lambert , 14 mars 2014 @ 8 h 04 min

    Dans un ménage chacun sait qu’il est plus aisé de restreindre les dépenses que d’augmenter les ressources lorsque l’on n’arrive plus à ” joindre les deux bouts “….comme on dit!
    Il est vrai que nos rapaces ne jouent pas avec leurs revenus mais avec les nôtres …. c’est plus facile, bien entendu !

  • Libre , 15 mars 2014 @ 21 h 18 min

    Enfin , et le standard -or c’est por quand?

  • JCDusse , 17 mars 2014 @ 0 h 58 min

    Je crois que vous êtes tombés dans le panneau.

    BFM TV marche avec le système, si BFM TV parle des mesures prises par Matteo Renzi en bien c’est que Matteo Renzi ne remet pas le système en question.

    Le journaliste parle très vite, je pense que c’est volontaire, c’est pour nous embrouiller l’esprit.

    Pour ce qui relève des impots:
    Cela fait plus de vingt ans qu’on baisse les impôts sur les entreprises et que la “crise économique” s’aggrave. Les baisses d’impot précédentes n’ont rien résolu et après chaque baisse d’impot les entreprises réclament d’autre baisses d’impots.

    Le jeu de ces manipulateur est toujours le même:

    Diminuer les impôts effectivement payés par les plus riches (entreprises et particuliers)

    Annoncer ces mesures de baisses d’impots d’une manière suffisamment alambiquée pour que les idiots croient que que les baisses d’impots vont profiter à tout le monde. La raison principale qui expliquera que les plus pauvre paieront moins d’impots c’est la baisse de leur revenu.

    Augmenter tout ce qui peut être considéré comme impôts cachés et qui correspond en fait à un transfert net d’argent depuis les plus pauvre et la classes moyenne vers le 1% plus riche.

    Ces impot cachés incluent:
    * Les radars automatique
    * Les péages autoroutier
    * Les intérêt des prêts
    * Ce que vous payez aux entreprises qui sont d’anciens services publics privatisés et qui part en dividende, regardez en particulier ce qui s’est passé avec la distribution de l’eau.
    * Produits de consommation courante indispensables dont le prix augmente très vite et mécaniquement la TVA que vous payez qui est proportionnelle à leur prix augmente elle aussi très vite.

    C’est par la démagogie de la baisse d’impot que les banques ont pris le pouvoir sur la société. Tous les mois, dans tous les journaux aux mains de l’élite dominante on arrête pas de nous rabacher que la baisse d’impot c’est la solution, qu’il faut baisser les impots. Posez vous des questions.

    Regardez les images, il n’a pas arrêté de parler de baisses d’impots, la video montre une image à l’écran qui résume l’intervention du journaliste en une phrase l’Italie baisse les impots.

    Pour ce qui est de la réduction des dépenses publiques, il faut arrêter d’être naïf:
    Comment vont-il baisser ces dépenses?

    – En diminuant le salaire des fonctionnaires?
    Je ne sais pas si c’est comme en France mais ça ne m’étonnerait pas que les fonctionnaires italiens soit parmi les salarié les plus mal payé par rapport à leur compétence. Donc c’est une mesure qui va encourager les gens compétent à abandonner la fonction publique et appauvrir les fonctionnaire du bas de l’échelle qui occupent déjà le bas de la classe moyenne et les faire basculer dans la pauvreté.

    -Licenciant des fonctionnaires?
    En cette période de pénurie d’emploi un fonctionnaire en moins c’est un chômeur en plus.
    Vous préférez une personne qui reçoit un salaire de l’état pour travailler dans la fonction publique ou une personne qui (sur-)vit avec des aides sociales?

    -En réduisant les commande publiques?
    La premières choses qui est réduit quand la dépense publique doit diminuer c’est l’entretien des infrastructure.
    Ensuite c’est la recherche financée par l’état.

    Il a parlé de rembourser l’argent que l’état italien aux entreprises.

    A votre avis l’état italien doit plus d’argent aux grosses ou aux petites entreprises? Qui sera remboursé en premier? A qui dira-t-on le finalement le remboursement qui avait été promis est impossible parce que la caisse est vide?

    En finir avec le chantage des micropartis = Faire taire ces petits partis politiques qui osent critiquer la politique mise en place et dénoncer les abus.

    Supprimer 315 postes de parlementaires = diminuer le nombre de personnes à corrompre pour imposer une loi

    On nous parle de promesse mais ces promesses ne sont pas validées par le parlement, donc on peut considérer que c’est du vent pour le moment.

    Si je lis entre les ligne j’ai la nette impression de reconnaitre le même programme d’austérité qui a été imposé aux grecs mais présenté avec des termes plus positifs: la terreur n’a pas marché, on tente la séduction.

    Pour sortir de la crise il faut au contraire exiger une taxation dissuasive sur toutes les activités de spéculation financière pour encourager les gens à revenir dans l’économie réelle.

    Il faut exiger une augmentation des impôts qui fera fuir toutes les entreprises socialement irresponsables et laissera la place à des entrepreneurs conscient de leur responsabilité vis à vis de leur concitoyens, qui fera fuir les multinationales pour laisser les PME s’épanouir.

Les commentaires sont clôturés.