Le CNIP demande le retrait de l’exposition d’Avignon et la fin des subventions publiques

Les jeunes du Centre National des Indépendants et Paysans, s’ils “respectent totalement la liberté d’expression, même pour les productions artistiques les plus décalées ou choquantes (…) refusent de voir l’argent du contribuable subventionner des réalisations sans aucun caractère d’intérêt général”“Notre démarche est la même que pour le festival Hellfest qui accueille quelques groupes appelant à la haine et à la violence contre les juifs et les chrétiens” explique Gonzague de Chantérac au nom du Bureau National des Jeunes du CNIP.

On ne peut tolérer ou cautionner que l’argent public serve à la promotion d’oeuvres aussi agressives et choquantes. Ces expositions ou manifestations, si elles ont lieu, doivent être réalisées uniquement par des fonds privés. Les tensions au sein de la société françaises sont très fortes. Ce type d’expositions encourage les risques d’affrontement entre les communautés” explique-t-il dans un communiqué. La formation, “membre du Comité de Liaison de la Majorité Présidentielle”, demande “la fermeture immédiate de l’exposition” dès lors que “des financements publics” la permettent.

Autres articles

3 Commentaires

  • blanquer armand , 14 avril 2011 @ 7 h 52 min

    tout à fait d’accord pour exclure du champ des bénéficiaires de subventions publiques, l’argent de nos impôts , toute aide apportée à de telles oeuvres qui attisent tout sentiment de rejet, et souvent ,ce à destination des catholiques de notre pays.

  • Métalleux perplexe , 4 janvier 2012 @ 19 h 55 min

    Je suis athée, si l’argent public ne finance pas les lieux de cultes, les émissions, les manifestations religieuses, je suis d’accord, comme les interventions du pape sur le sol français, payés par mes impôts, que je trouve en tant que non croyant, terriblement offensant envers ma personne et mes valeurs.
    Je comprend votre indignation, et il est terrible de subir ces agressions constantes dans la presse commentant à l’envie l’existence ou non de Dieu, la place de l’église,…, la quantité de livres ayant pour sujet le religieux sous toutes ces formes, la musique, l’art, le théatre, à l’encontre des athées et des agnostiques.

  • Robert , 4 janvier 2012 @ 23 h 03 min

    Si l’état français et les collectivités territoriales cessaient de subventionner toutes les actions dont la seule raison d’être est de combattre le christianisme, la loi naturelle, le bien commun, nous pourrions peut-être alors commencer à parler de neutralité de l’état.
    Il se trouve que la principale activité de l’éducation nationale est de combattre le christianisme, la raison et la dignité de l’homme. Cette institution n’a donc pas vocation à dire le bien et le mal et à influencer nos gouvernants. Par son militantisme originel, elle est objectivement une arme de destruction de la civilisation chrétienne.
    Cher métalleux, vous ne pouvez développer vos options et les pratiquer très librement que grâce à l’héritage de la philosophie réaliste qui nous enseigne de “mettre la conduite humaine sous la garde de la raison”.
    Dans un pays hindouiste, musulman, communiste, votre usage de la liberté serait considéré comme contraire à l’intérêt de la société car l’homme n’y existe que pour et par la société.
    Dans un pays chrétien, votre liberté même mal utilisée reste protégée car elle vous permettra un jour de découvrir la foi chrétienne et d’aimer et servir Dieu. Les catholiques ne craignent pas la laïcité car ce n’est pas la société qui permet notre foi mais notre conversion personnelle. Nous réclamons simplement de ne pas voir combattu en permanence ce qui permet à un être humain d’assurer sa dignité, de nourrir son intelligence et de vivre sa foi.
    Réfléchissez à cela!

Les commentaires sont fermés.