Les avortements irlandais en Grande-Bretagne en chute libre depuis dix ans

En 2013, 3 679 femmes irlandaises se sont rendus en Angleterre et au Pays de Galles pour y avorter, contre 3 982 en 2012, soit une baisse de 7,6%. C’est la douzième année consécutive que les avortements irlandais à l’étranger sont moins nombreux, ce qui donne une chute de 44,8% depuis le pic de 6 673 avortements irlandais en Grande-Bretagne en 2001.

Une des explications de cette baisse est peut-être à trouver dans un récent rapport du HSE/Crisis Pregnancy Programme publié en mai 2012 qui montre une augmentation du nombre de femmes exprimant des regrets suite à leur avortement. Dans cette étude, 44% des femmes ont exprimé des regrets à des degrés divers suite à l’élimination de leur enfant contre 33% dans un rapport similaire du HSE en 2003.

Articles liés

9Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • monhugo , 13 juin 2014 @ 13 h 37 min

    La récurrence du « non à l’IVG » (et des « brèves » saluant la baisse des avortements, ici ou là) tend à la monomanie.
    Priez plutôt pour que les femelles CPF (le « F » à modifier, suivant le pays envahi) aient recours au procédé….

  • Eric Martin , 13 juin 2014 @ 13 h 38 min

    Justement, non. Nous n’avons pas la même vision de l’humain, assurément.

  • Charles , 13 juin 2014 @ 15 h 19 min

    Bon,on ne va pas se fâcher.

    Le principe de « l’Avortement Forcé Pour Toutes » (AFPT) des féministes
    constitue une rupture dans l’histoire bi-millénaire de la France et de ses voisins.

    Qu’une femme tue son enfant à naître,pourquoi pas. Soyons modernes.

    Ces femmes,hélas, n’ont pas compris qu’elles s’étaient fait piéger par l’empire.
    Elles ne veulent pas voir qu’elles sont autant victimes que leur enfant sacrifié.
    Elles ne veulent pas savoir que compte tenu du piège diabolique,
    elles peuvent découvrir la miséricorde de Dieu, sous la simple condition de la demander.

    En revanche,les féministes ont tout fait pour forcer les jeunes mères de 15/25 à avorter
    cela n’est plus du tout la même chose…

    Imaginez que des mesures concrètes soient mises en place
    pour permettre le véritable libre choix des 15/25 ans,
    alors vous verrez des miracles revenir sur la terre de France
    et les enfants ainsi sauvés deviendront autant d’artisans de paix.
    ceci pour peu qu’ils apprennent justement,un jour, l’histoire de leur sauvetage.

    cela viendra un jour,croyez moi.

  • C.B. , 13 juin 2014 @ 16 h 31 min

    L’avortement (qui hélas n’est pas une « interruption » laissant la possibilité de « ré-allumage ») est toujours une blessure épouvantable pour la femme qui le subit (sachant qu’elle se trouve souvent dans une situation telle qu’elle a l’impression qu’il n’y a pas d’autre situation).
    Une fausse-couche aussi, mais à un degré moindre.

  • eric-p , 13 juin 2014 @ 21 h 02 min

    À priori cette nouvelle est excellente mais je me pose néanmoins certaines questions:

    -Comment connaît on ces statistiques en GB ? Les Irlandaises seraient-elles fichées ???

    -Depuis quand évalue-t-on le nombre des IVG pratiqué par les Irlandaises en GB ?

    -Comment les chiffres ont-ils évolué depuis le début et pourquoi ?

    -Ne peut-on pas expliquer la baisse du nombre des IVG des Irlandaises tout simplement du
    fait de la pratique du « tourisme médical » (Les Irlandaises pourraient pratiquer des IVG dans des pays pratiquant des tarifs moins élevés ) ?

    Si les chiffres présentés reflètent une réelle baisse des IVG, comment peut-on l’expliquer ?
    Le gouvernement joue-t-il un rôle dissuasif (par exemple en proposant une politique d’acceuil pour les enfants issus des filles-mères ) ?

    Sous réserve que ces chiffres traduisent de statistiques fiables en Irlande (pratique du tourisme médical marginale, IVG clandestins négligeables ), celà signifie que
    notre pays dispose d’un effort considérable à effectuer dans ce domaine et que les tentatives d’explications (de propagande en réalité) de la secte PF pour expliquer
    le chiffre ahurissant de + 200.000 IVGs/an sont en réalité totalement bidons.
    Il serait temps que les politiques prennent leurs responsabilités dans ce cas.
    Vu le climat démagogique régnant au sein de l’UMPS, je ne suis pas très optimiste…

    En faisant un rapide calcul (un peu approximatif car je n’ai pas les toutes dernières stats
    du TN 2013),une grossesse sur 17 se termine par un IVG contre 1/5 en France et sa politique laxiste….

  • monhugo , 14 juin 2014 @ 10 h 33 min

    Ah, « l’humain », quel joli mot. Vide.

  • Charles , 14 juin 2014 @ 20 h 37 min

    tests

Les commentaires sont clôturés.