Michel Onfray décrypte “la fatigue” de notre civilisation et son agonie

Michel Onfray décrypte “la fatigue” de notre civilisation et son agonie

Autres articles

6 Commentaires

  • René de Sévérac , 13 Juin 2016 à 11:22 @ 11 h 22 min

    Sacré Michel Onfray, un croyant (de religion “La gauche”) qui veut défendre l’athéisme mais sans apostasier (abandonner sa religion). Le pauvre !

  • ARORE ANGELIQUE , 13 Juin 2016 à 19:07 @ 19 h 07 min

    Toujours aussi intelligent et courageux.. mais tellement blessé par toutes les attaques qu’il frôle presque la parano….Je le soutiens complètement..! Superbe la fin de son discours .. pourtant .. je pense que ….”Seul le silence est grand tout le reste est faiblesse..”

  • Olivier84 , 13 Juin 2016 à 21:02 @ 21 h 02 min

    Pourquoi devrait il être dans l’excès ? Soit gauche soit religion ? Michel Onfray représente ce désir de plus en plus montant chez des français excédés, désir d’une religion apaisée, mystique plutôt que d’être politique, désir d’une politique apaisée, proche du bon sens populaire plutôt que d’être dogmatique. L’excès manichéen ne nous a mené nulle part. Si, il nous a amené un cancer encore plus violent, où politique et religieux sont intimement mêlés, un cancer mondial que l’on nomme islamisme.

  • Gisèle , 13 Juin 2016 à 22:38 @ 22 h 38 min

    Islamisme, instrument de mise en place du satanisme : religion du N.O.M …

  • trahi , 14 Juin 2016 à 8:01 @ 8 h 01 min

    C’est pour quand l’euthanasie?

  • Clovis , 14 Juin 2016 à 9:27 @ 9 h 27 min

    Ce philosophe m’apparaît doué d’une qualité rare de nos jours: l’honnêteté intellectuelle. Son humour fait mouche. Je trouve même dans ses propos une certaine élégance. Dans sa recherche de la vérité il me semble arrivé au point où il va devoir affronter les limites de la raison. Puisse-t-il s’inspirer, pour les franchir, de Blaise Pascal ou de Simone Weil, deux de ses grands prédécesseurs dans la pensée et la rigueur intellectuelle.

Les commentaires sont fermés.