La cathédrale Sainte Croix d’Orléans

La cathédrale Sainte Croix d’Orléans

Filmée par un drone!  L’Eglise de Sainte-Croix doit sa dénomination à Saint Euverte, Evêque d’Orléans, qui en jeta les fondations en 330, époque où la croix du Christ fut découverte à Jérusalem par Sainte Hélène, nièce de l’empereur Constantin.
On put y officier pour la première fois en 350.
Saint Aignan, successeur de Saint Euverte, termine l’édifice. Mais c’est l’architecte Mélius qui en surélève l’abside et le choeur (390-450).

Les Normands la ruinèrent en 865, mais ne purent la brûler. Carloman et Arnulph la reconstruirent en 883.
En 999, un mystérieux incendie, qui consuma tous les monuments de la ville d’Orléans n’épargna pas la nouvelle église. Au XIe siècle, elle devient Cathédrale et remplace l’Eglise de Saint Etienne, devenue trop exiguë.
Au XIIe siècle, les chanoines élèvent et groupent leurs demeures sur le cloître de Sainte-Croix.
L’Evêque Arnoult ayant poussé trop rapidement la construction, le sanctuaire et la plus grande partie de la nef s’écroule en 1227.

En 1239, Robert de Courtenay, petit-fils de Louis-le-Gros, manifeste le désir de rebâtir les tours écroulées ; il donne alors d’importantes sommes pour commencer les travaux et fournit du bois en provenance de ses forêts et des pierres de ses carrières.
Mais contraint de suivre Saint Louis en Terre Sainte, il lègue le soin de poursuivre et d’achever les travaux à son ami l’Evêque Gilles Pathay, son successeur.
Celui-ci pose la première pierre de la reprise des travaux le 11 septembre 1288. L’Evêque Gilles Pathay mourut cette même année, c’est donc Pierre de Mornay, qui lui succède, qui achève les travaux.
Le choeur est posé sur les fondations qu’avait jetées l’Evêque Arnoult.

Les Rois Charles VII et Louis XI complète l’oeuvre de la Cathédrale en même temps qu’ils tirèrent de la ruine la collégiale Saint-Aignan et toutes les autres églises Orléanaises.
Dans la nuit du 23 au 24 mars 1568, les protestants pillèrent la Cathédrale d’Orléans. Les quatre piliers de la croisée furent minés et leur chute entraîna l’écroulement de presque toute l’Eglise.
Il ne resta debout que la porte de l’Evêque, six piliers du choeur, les onze chapelles du rond-point et quelques pans de murs isolés.
Henri III, Henri IV, Louis XIII, Louis XIV et Louis XV s’occuperont successivement de la réédification de la Cathédrale d’Orléans.

Le 2 juillet 1598, le Roi Henri IV, en revenant de visiter la Bretagne, avait promis, lors de son passage à Orléans, de réédifier complètement le monument.
Le 18 avril 1601, le roi et la reine Marie de Médicis posèrent la première pierre des nouveaux travaux. En 1622, on jette les fondations des transepts. C’est en 1766 que se complète le portail méridional. L’Eglise capitulaire de Sainte-Croix est érigée en paroisse en 1791. On reprend les travaux de la tour en 1817. C’est en 1829 que la façade du grand portail et les tours, commencées en 1726, sont démasquées.

Articles liés