Le gouvernement veut lutter contre le chiffrement des données

Le gouvernement veut lutter contre le chiffrement des données

Malgré l’avis de l’ANSSI, Bernard Cazeneuve a annoncé vouloir lancer une initiative européenne contre le chiffrement des données (dépêche NextInpact).

> Voir la note de l’ANSSI [pdf]

 

Quelques évidences sur le fond de l’affaire :

1/ Le débat parle beaucoup de chiffrement « de bout en bout ». En vérité, il s’agit de l’unique manière de communiquer de manière sécurisée, sans risque d’espionnage (l’information doit être chiffrée avant son envoi, sinon le chiffrement ne garantit rien, le message pouvant être intercepté).

2/ Inutilité du point de vue de la lutte antiterroriste (voir aussi la conclusion de l’ANSSI ci-dessous) : comme pour l’interdiction des armes, l’interdiction du chiffrement ne gêne que les honnêtes gens.

3/ Une interdiction du chiffrement se réduirait probablement dans la réalité à des accords avec les entreprises gérant les programmes de communication les plus répandus (Telegram, etc.). On peut imaginer les risques d’espionnage économique

La conclusion de l’ANSSI (non écoutée semble-t-il par le gouvernement) :

« Imposer un affaiblissement généralisé des moyens cryptographiques serait attentatoire à la sécurité numérique et aux libertés de l’immense majorité des utilisateurs respectueux des règles, tout en étant rapidement inefficace vis-à-vis de a minorité ciblée.

Pour atteindre des objectifs opérationnels d’accès à des données chiffrées, la coopération judiciaire avec les fournisseurs de produits et de services sécurisés reste la procédure à privilégier. Si cette approche devait à l’expérience se révéler insuffisante, la seule démarche efficace, bien que complexe et coûteuse, consisterait à développer les techniques d’interception et d’intrusion informatique d’ores et déjà prévues et encadrées par la loi. »

 

un-gouvernement-à-lécoute

Autres articles

25 Commentaires

  • Wagner , 16 Août 2016 à 14:38 @ 14 h 38 min

    A Jeannot

    Ha , au moins une suggestion! Je suis tout à fait d’accord avec vous concernant les votes blancs , ce serait effectivement un bon début. Mais j’ose à peine y croire, car les politiques de tous bord auraient peurs concernant leur carrière , mais ceci étant cela ferait réfléchir quelques uns , une bonne idée.

  • jeannot , 16 Août 2016 à 15:18 @ 15 h 18 min

    A Wagner

    C’est bien là tout le problème: les décideurs verrouillent les lois essentiellement pour leur confort, leur bien-être, et leur pérennité à eux et leurs familles…C’est triste à dire, mais la France et les Français passent bien après leurs priorités!

    C’est pourquoi les “gouvernants” ne seront jamais d’accord pour que les votes blancs puissent être pris en compte, afin intervenir pour tracer une troisième voie, autre que le choix obligatoire et réducteur entre “la peste ou le choléra”…

    Personnellement, je ne signerai jamais pour aucun des deux, ce serait cautionner, à mon corps défendant, un système malhonnête et aller contre mes convictions, en faisant mine d’acquiescer et d’avoir librement donné mon avis.

    A propos, connaissez vous les Citoyens du Vote Blanc et Stéphane Guyot ? …facile à trouver…

  • Wagner , 16 Août 2016 à 18:37 @ 18 h 37 min

    A Jeannot

    Votre conviction de ne pas voter pour l’un ni pour l’autre montre bien que beaucoup de français , comme vous et moi sommes du même avis . Je ne peux que vous approuver.
    A bientôt Jean Wagner.

  • jeannot , 16 Août 2016 à 20:37 @ 20 h 37 min

    A Wagner

    Merci pour votre réponse éclairée, sachant que l’alternative habituellement proposée aux Français lors d’un vote est inacceptable en l’état.

    Si on me demande “de quelle façon (vote A) ou (vote B) préférez vous disparaître?”, ma réponse sera toujours: “je ne souhaite pas disparaître!”, ce choix binaire proposé est invalide, et non avenu…Je ne cautionne aucun des deux!

    Seules des modifications profondes du processus de vote, tenant réellement compte de l’avis ÉCLAIRÉ des citoyens, permettront de sortir de cette imposture.

    Car il s’agit bien là d’une imposture, d’une tromperie de bas étage, soigneusement entretenue grâce à l’ignorance programmée du peuple à qui on demande finalement son avis tranché…(???).

    A bientôt Jeannot

Les commentaires sont fermés.