AUDIO | Éric Zemmour sur Radio Courtoisie

Entretien avec Éric Zemmour le 10 octobre, lors du Libre journal de Jean-Marie Le Méné, disponible en accès libre pour les non-abonnés pendant deux semaines. Pour les non-adhérents, l’émission est toutefois disponible via youtube (lien communiqué par Le Rouge & Le Noir). En adhérant vous avez la possibilité de télécharger l’émission ou de l’écouter lorsque vous le désirez :

Autres articles

4 Commentaires

  • Robert , 13 octobre 2014 @ 22 h 23 min

    Très bon et réconfortant que ce soit un juif qui dise ça. D’autres juifs médiatisés ne se rendent pas compte à quel point ils font monter le ressentiment envers les juifs par leur injustice et leur haine.
    Mais comme disait un rabbin américain, l’assimilation est pire que la persécution. Dans ce sens, Zemmour a clairement choisi la France et est donc considéré comme un traître alors qu’ils est honnête, loyal envers son pays d’accueil, si le juif est d’abord juif avant toute nationalité, et ne prône en rien la haine ou la vengeance.
    Un exemple pour nous, un scandale pour eux, tout est dit !

  • Jaloux 34 , 14 octobre 2014 @ 9 h 26 min

    Bravo et merci à Radio Courtoisie pour son accueil et le soutien apporté
    Monsieur ZEMMOUR. Cela change tellement de ce qui est pratiqué par les autres médias. C’est réconfortant de constater que tous les médias ne sont pas formatés à la pensée unique. Des millions de français sont derrière vous et vous remercient .
    Bernard FARRE

  • Yves Tarantik , 14 octobre 2014 @ 19 h 38 min

    Merci à Eric Zemmour et à Jean Marie Le Méné d’avoir eu la bonne idée de l’inviter.
    Emission plus qu’enrichissante comme on en entend plus sur les “gross médias”.

  • tchernobill , 14 novembre 2014 @ 11 h 57 min

    Zemmour décode remarquablement et braque un faisceau de lumière crue sur les manipulateurs dont le but est d’attirer le “bouseux” et lui faire avaler les pires couleuvres. Il désigne les destructeurs de la nation, l’ennemi de l’intérieur. Merci à lui; reprenons-nous avant qu’il soit trop tard.

Les commentaires sont fermés.