Toutes les heures, six entreprises de proximité disparaissent. Au tour de ces «sacrifiés» de se mobiliser !

Le ras-le-bol fiscal touche de plein fouet les artisans et commerçants qui se sont surnommés “les sacrifiés” et exigent la fin de l’oppression fiscale exercée par le gouvernement. Voici leur clip de campagne :

Leur site où il est possible de signer la pétition (déjà plus de 30 000 personnes l’ont fait) : http://www.sauvonslaproximite.com/

Autres articles

3 Commentaires

  • Charles , 13 Nov 2013 à 15:16 @ 15 h 16 min

    Un emploi de proximité suppose un investissement
    moyen de 20.000 à 35.000 e par emploi venant du petit patron
    pour que le poste puisse exister.
    (selon le niveau de technicité du plus simple au plus complexe)

    Camionnette,outillage,équipement divers,téléphone portable etc
    plus quotte part du matériel administratif (PC,imprimantes logiciels bureau etc).

    Quand cet emploi disparaît,on peut considérer
    que 80 à 90% de cet investissement est perdu.

    Par comparaison,pour créer un emploi industriel (nécessairement automatisé)
    le ticket moyen par emploi créé se situe entre 200.000 & 350.000 e.

    Ces chiffres donnent une idée du gâchis actuel.

    L’UMPS a consommé 70 Milliards€ pour “sauver” la Grèce
    qui continue à mourir mas sans gêner l’euro rigide & magique.

    Ces 70 MM € pour les banquiers de la Grèce sont équivalents à:

    Exemple 1:
    2 Millions d’emplois de proximité a 35.000 e par poste.
    Ces emplois,même a 1000 e net offrent des compensations de proximité;
    Distance logement travail,prix du logement 50 % moins cher,entraide familiale.

    Exemple 2.
    300.000 logements neufs a 230.000 e l’unité.
    soit 60 petites villes de 5.000 logements neufs avec 15.000 habitants chacune.
    Soit les logements de plus de 1 Million de personnes (adultes et enfants) a minima.

    Un grand merci a l’UMPS qui a déjà claqué 750 milliards € depuis 2007
    dont 600 par Cikolas Narkozy et 150 par Mollah Hollande.

    A propos ,le meilleur pote de Flamby,s’appelle Gerard Junot,
    un comique qui vit très bien de ses rentes de comédien.
    Plus cela va mal pour les pauvres,mieux cela va pour lui.

  • pas dupe , 13 Nov 2013 à 15:23 @ 15 h 23 min

    Normal ! Les petites entreprises ne sont pas cotées en bourse. Il ne peut y avoir d’OPA sur leur dos ! Il faut empêcher la France de recevoir des impôts et des taxes !
    La banque d’investissement est une filiale des banques américaines. Grosse arnaque de Hollande et c’est un remake du plan franc-maçon : MSE que Sarkozy a signé pendant la campagne présidentielle (ce qui est inadmissible) et que Hollande en bon toutou signa !
    https://www.youtube.com/watch?v=aW9JGESD7kM

  • Monique Neveu , 13 Nov 2013 à 21:35 @ 21 h 35 min

    Il y a aussi la fin des entreprises de prestige francais. La tres ancienne manufacture de pianos PLEYEL ferme ses portes.

Les commentaires sont fermés.