Déjà favorable à la dénaturation du mariage, Juppé se déclare maintenant pro-adoption sous condition

dans un entretien accordé aux Inrocks :

“Pour moi, fondamentalement, l’acte de naissance d’un enfant, c’est un homme et une femme. Ensuite, il y a l’acte d’élever un enfant. Il peut exister des cas où un enfant peut trouver dans un couple de deux hommes ou de deux femmes des conditions d’épanouissement personnel parfaitement acceptables. C’est pourquoi, après mûre réflexion, je suis favorable à l’adoption par un couple de même sexe, après qu’on aura vérifié, comme c’est le cas pour les couples hétérosexuels, que les conditions d’épanouissement de l’enfant sont réunies.”

Dans l’entretien, il réaffirme son opposition à la location d’utérus (“GPA” en novlangue) et à la “PMA”. En attendant un prochain changement d’avis ? En effet, il y a quelques semaines, notamment devant une porte-parole de “Sens commun” sur France 2, il se déclarait opposé à l’adoption par des paires d’homosexuels.

Autres articles

35 Commentaires

  • Pascal , 13 Nov 2014 à 19:08 @ 19 h 08 min

    « Couples hétérosexuels » dit Juppé. Bingo, il a adopté la sémantique des aficionados de la théorie des genres qui consiste à définir la personne en raison de son orientation sexuelle et non plus en fonction de son sexe.

    Voici ce qu’en disait magistralement Sylviane Agacinski devant la commission des lois du Sénat le 14 février 2013.

    «Ce modèle de la filiation n’est ni logique ni mathématique, ce n’est pas 1+1. C’est biologique et par conséquent qualitatif, c’est homme et femme, parce que ces deux catégories qui n’ont de sens principal que dans la procréation ne sont pas interchangeables. Un couple non pas hétérosexuel comme on le dit, mais un couple mixte. Ce schéma serait remis en cause par l’adoption conjointe par deux parents de même sexe, ou par l’adoption plénière de l’enfant du conjoint au sein d’un couple de même sexe». Dans ce denier cas ce serait rajouter une mère à une mère ou un père à un père.

    «Ce n’est plus le sexe qui fait le parent, père ou mère, c’est la sexualité ; c’est ça la proposition de la théorie des genres. On serait donc mère en fonction de sa sexualité, et non pas parce qu’on est femme. La question se pose alors de savoir si, dans le droit civil, la sexualité peut ou doit remplacer le sexe, et si l’on ne serait pas conduit alors à définir la personne en raison de son orientation sexuelle, et non plus en fonction de son sexe, des homo-parents ou des hétéro-parents».

  • rose66 , 13 Nov 2014 à 19:20 @ 19 h 20 min

    Avec cette annonce, Alain JUPPE devient de facto le leader naturel pour défendre les couleurs du parti socialiste en 2017.

    http://www.je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr/blog/juppe-detournement-de-primaire/

  • A= Aristote , 13 Nov 2014 à 19:31 @ 19 h 31 min

    La France n’a vraiment pas besoin d’un homme de ce genre . Un Chirac-bis à oublier au plus vite .

  • Pascal , 13 Nov 2014 à 19:32 @ 19 h 32 min

    Du Ps, de l’Ump, de l’Udi, des Verts du Pc, du Fg, du Npa et même des Antifas. Les gauchistes se sentent en insécurité et deviennent anxieux, fébriles et violents quand la droite dite classique ou la gauche dite classique montre des signes de faiblesse. Ces chiens de garde du système ont tous voté Chirac comme un seul homme en 2002 aux cris de «Votez escroc pas facho !».

  • Yves Tarantik , 13 Nov 2014 à 19:49 @ 19 h 49 min

    faux derche !

  • Alainpsy , 13 Nov 2014 à 22:38 @ 22 h 38 min

    Mosquées à construire, frères musulmans adulés, enfants otages de la dérive sexuelle des adultes…sacré juppé, aussi destructeur que pour la Lybie, qui peut bien rêver de ce valet des Américains et des islamistes ?

  • eric-p , 13 Nov 2014 à 22:50 @ 22 h 50 min

    Sauf si Nicky s’offre une paire de bracelets…

Les commentaires sont fermés.