Le premier ministre turc Ahmet Davutoğlu ose comparer PEGIDA à « l’État islamique » !

Ahmet Davutoğlu

En visite en Allemagne, le premier ministre turc Ahmet Davutoğlu s’est permis de comparer les manifestations contre l’islamisation de l’Europe (PEGIDA, Patriotische Europäer gegen die Islamisierung des Abendlandes : soit, les patriotes européens opposés à l’islamisation de l’Occident) au terrorisme islamiste de l’EIIL. Il a en effet affirmé dans le quotidien FAZ :

“Lorsque le groupe terroriste détruisit les églises de Mossoul, ils prétendaient que Mossoul serait une ville islamique, réservée aux musulmans ; mais cela n’est pas exact. Des chrétiens y ont toujours vécu.

C’est la même logique pour PEGIDA, qui estime que l’Allemagne n’appartiendrait qu’aux chrétiens.”

Le premier ministre turc ajoute encore que la Turquie s’inquiète beaucoup de l’émergence de ce mouvement qui voudrait selon lui bâtir une « société exclusivement chrétienne en Allemagne. »

Il est vrai que « l‘État islamique » n’a jamais semblé effrayer la Turquie ; selon un sondage paru l’an dernier, 11% des turcs ne considèrent pas cette organisation comme terroriste.

Autres articles

12 Commentaires

  • Guy Marquais , 15 Jan 2015 à 9:07 @ 9 h 07 min

    Ne soyons pas trop sévères envers cette franchise des turcs. Chacun défend son point de vue et ses intérêts ….
    Que n’avons – nous des édiles qui aient le courage de défendre les nôtres !

  • Pascal , 15 Jan 2015 à 10:40 @ 10 h 40 min

    «…cette franchise des turcs.»

    C’est du second degré je suppose !

    «Que n’avons – nous des édiles qui aient le courage de défendre les nôtres !»

    Pas mal de rabaisser le Premier ministre turc au rang d’un conseiller municipal. Sauf que ce personnage est l’inspirateur de la politique néo-ottomane.

  • montecristo , 15 Jan 2015 à 15:44 @ 15 h 44 min

    En fait le premier ministre turc voulait dire : “Nous sommes chez vous … chez nous !”

  • Hyperion , 15 Jan 2015 à 16:05 @ 16 h 05 min

    On ne peut que se féliciter que la Turquie ne soit toujours pas membre de l’Union Européenne.Dire qu’il y a des irresponsables au plus haut niveau de l’Etat qui soutenaient l’entrée de ce pays dans l’Union. Ces ignorants, pour de basses raisons mercantiles, faisaient l’impasse sur la ruée migratoire des Turcs notamment ceux provenant des régions les plus arriérées vers l’Europe. Erdogan, ce sous-vendeur de figues sèches devenu à présent président est prêt à s’allier avec le diable (DAECH notamment) pour conforter son pouvoir.Ce personnage douteux, dévoré d’ambition et arriviste de bas étage, oublie sottement que son allié DAECH le dévorera un jour et qu’il sera au mieux pendu à un réverbère ou au pire décapité sur une place publique.

  • Pascal , 15 Jan 2015 à 18:57 @ 18 h 57 min

    Depuis un an les Turcs n’ont plus besoin de visa pour entrer en Europe (UE).

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France