Financée par la redevance et au mépris de son obligation de neutralité, France TV Slash inocule discrètement l’idéologie woke aux jeunes Français

Financée par la redevance et au mépris de son obligation de neutralité, France TV Slash inocule discrètement l’idéologie woke aux jeunes Français

Joint par téléphone, Antonio Grigolini, directeur de France TV Slash, relativise les accusations du collectif. Il évoque « des erreurs ou des maladresses » commises en raison du grand nombre de publications, et « des codes des plateformes parfois expéditifs » que la chaîne suit. Il dit vouloir veiller à « rectifier le cas échéant » lesdites fautes. Il souhaite également mettre en avant les « dizaines de milliers de remerciements et de témoignages » qui, selon lui, « prouvent l’utilité et la pertinence » des contenus proposés.

Ce n’est pas la question. Les gauchistes applaudissent, c’est bien le problème.

Articles liés