ZOOM : La petite histoire de Buffalo Bill, le roi du Wild West

Véritable légende de la frontière, Buffalo Bill incarne à lui seul l’esprit de l’Ouest américain. Après une carrière d’éclaireur, de courrier postal de l’extrême puis de mercenaire, il se lance dans le spectacle et révolutionne ce petit monde avec des représentations grandioses impliquant des dizaines de figurants et d’animaux. Le succès sera tel qu’une tournée en Europe sera vite organisée, imprimant dans les esprits une vision épique de la conquête de l’Ouest. Voici la petite Histoire de Buffalo Bill racontée par Christopher Lannes :

Autres articles

6 Commentaires

  • Alam , 14 Avr 2016 à 11:49 @ 11 h 49 min

    Si j’en crois ma petite histoire à moi, le bonhomme était surtout un sinistre massacreur de bisons, pas très clair sexuellement et passablement bravache. Il aurait fait une carrière encore plus réussie dans nos actuelles émissions de téléréalité.

  • Jack , 14 Avr 2016 à 12:29 @ 12 h 29 min

    Et vous avez raison… Il en a tellement massacré et avec lui bien des nouveaux arrivants sur le continent américain, que l’immense troupeau de plusieurs millions de bêtes qui broutait l’immense prairie, a failli disparaître à jamais… C’est dire la nuisance de l’humain, surtout depuis qu’il a eu en main le “fusil”… Faut savoir que le “chasseur à la con” se postait à bonne disttance à un endroit et tuait méthodiquement les bisons, car ceux-ci ne réagissaient pas au coup de feu ou en voyant tomber à côté d’eux, mort, leur copain bison… Quand ils avaient estimé qu’il y en avait suffisamment, ils dépecaient les bêtes pour récupérer leur peau et abandonnaient la carcasse avec sa viande qui pourrisait sur la prairie… UNe des raisons pour lesquelles les Indiens qui se voyaient privés de leur garde-manger en sont arrivés à faire la guerre aux blancs… Mais bon, c’étaient d’autres temps, d’autres hommes et femmes et surtout, une autre mentalité… L’écologie et la protection animale, les quotatds de prélèvement, ils connaissaient pas… Mais actuellement, ça n’a pas beaucoup changé, surtout dans le domaine de la pêche… Un jour on s’apercevra qu’il n’y a plus rien à pêcher…

  • Charles , 14 Avr 2016 à 12:46 @ 12 h 46 min

    Nouveau- Un SU24 en mer Baltique s’amuse à ridiculiser la frégate Donald Cook.
    cette frégate est équipée des meilleurs instruments en terme de missiles mer air.
    La frégate se trouvant à proximité d’une base navale Russe..
    l’OTAN semble chercher une provocation en s’approchant de cette base.

    Les Russes disposent d’un système de brouillage électronique paralysant
    comme démontré en avril 2014 en mer de Crimée sur le même Donald Cook.
    La proximité de vol du jet vers la frégate est impressionnante.
    Vois au point de 16 secondes (vidéo courte et rapide)

    https://www.youtube.com/watch?v=Vsz2nno3Hk8

  • Charles , 14 Avr 2016 à 12:50 @ 12 h 50 min

    compte tenu de la vitesse du jet,et des distances,
    le pilote d’élite qui est très précis car cela se joue
    a moins de une seconde en matière de commandes de direction..

    Il faut être très très fort pour pouvoir ainsi raser une frégate en pleine vitesse.
    A la moindre erreur, le jet peut se crasher soit sur la frégate soit sur la surface de la mer.

  • Trucker , 14 Avr 2016 à 12:59 @ 12 h 59 min

    …..C’est l’une des scènes du film “Danse avec les Loups” de et avec Kevin Costner…

    Le désarroi des indiens devant la vision d’une plaine couverte de cadavres sanguinolent de bisons, dépecés de leur peau…..

    Confrontation entre deux modes de vie et deux conceptions radicalement inconciliable du rapport de l’homme à la nature : le nécessaire prélèvement de ce qui est indispensable à la survie contre l’exploitation à outrance de la ressource à des fins de profits.

  • alienor , 15 Avr 2016 à 9:32 @ 9 h 32 min

Les commentaires sont fermés.