Incendie de Notre-Dame de Paris : deux ans après, des zones d’ombres subsistent

Incendie de Notre-Dame de Paris : deux ans après, des zones d’ombres subsistent

Deux ans après l’incendie de Notre-Dame, les enquêteurs ont terminé leurs investigations dans les décombres. Néanmoins, il faudra attendre l’analyse de prélèvements, qui doit encore durer plusieurs mois, pour déterminer l’origine de l’incendie. Jusqu’à présent, des zones d’ombres subsistent. Les explications de Mona Hammoud-Elhor :

Articles liés

3Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Serge , 15 avril 2021 @ 13 h 27 min

    Pour moi l’incendie de Notre Dame de Paris est effectivement volontaire. Je suis convaincu qu’il s’agit d’un signal fort pour annoncer la fin de l’ère chrétienne et le début du nouvel ordre mondial !

  • Pierre17 , 15 avril 2021 @ 17 h 03 min

    Cet incendie et celui de la grande mosquée d’ Al Aqsa à Jérusalem ont commencé le même jour et à la même heure ; ils sont volontaires ! Les médias n’osent pas parler de cette coïncidence accusatrice.

  • amadea , 17 avril 2021 @ 20 h 25 min

    Il faudrait enlever le masque quand on parle au micro.
    C’est absolument horrible et la compréhension en souffre aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *