Gironde : Garraud « assume », Juppé isolé à droite

Jean-Paul Garraud a reproché mercredi à Alain Juppé (qu’il « respecte profondément ») « une mauvaise analyse politique » suite au lâchage du maire de Bordeaux condamnant les déclarations faites lundi soir par le député à 20 Minutes. Il avait notamment expliqué au gratuit que « la question du maintien d’un cordon sanitaire autour du FN se pose » et qu’« à partir du moment où le bloc de gauche, c’est la gauche et l’extrême gauche ; le bloc de droite, c’est la droite et l’extrême-droite ».

« Quand le général en chef ne part pas lui-même au combat, c’est gênant car il s’ensuit une perte de mobilisation », a regretté le co-fondateur de la Droite populaire sur la chaîne locale TV7. Le député sortant de la 10e circonscription de Gironde assure « entendre ce qui se dit sur les marchés, à savoir que les gens ne comprennent pas pourquoi les valeurs de droite sont majoritaires alors que le pays va être gouverné tout à gauche. Et le Front national n’est pas un parti interdit par la loi ». Jean-Paul Garraud admet que sa sortie comporte des “risques politiques”, mais qu’il “assume” : “Si je dois partir, je partirai pavillon haut.”

“Tout cela prononcé sur un ton véhément”, commente le quotidien Sud Ouest. Si Jean-Paul Garraud paraissait “affecté”, il n’en reste pas moins soutenu par les sénateurs Gérard César et Marie-Hélène des Esgaulx, dont la présence était annoncée au meeting du candidat à Libourne mercredi soir (photo). “Hier après-midi, plusieurs éléments du Mouvement initiatives et libertés (MIL), du Mouvement pour la France (MPF), de Chasse pêche nature et traditions (CPNT) et du Parti chrétien-démocrate annonçaient leur intention de soutenir le député du Libournais « contre la mairie de Bordeaux ». Une conférence de presse doit avoir lieu aujourd’hui à ce sujet” indiquait également notre confrère.

Jeudi matin sur Facebook, Jean-Paul Garraud persistait : François Fillon, Alain Juppé, Jean-François Copé, Nadine Morano et moi nous disons que les électeurs du Front National “sont des Français comme les autres”. Alors que l’on m’explique si ce sont des Français à part entière, pourquoi en faire des Français entièrement à part ?” Il assurait aussi que “le retrait d’Alain Juppé de [son] comité de soutien provoque bien des réactions très… positives”.

Autres articles

8 Commentaires

  • domremy , 15 juin 2012 @ 14 h 27 min

    MR CHIRAC a vendu l HUMA dans sa jeunesse, alors il se peut après avoir obtenu la bonne place , il soit retourné a ses premières idées;

    et j en profite avec aujourd hui le décés de GARAUDY, cela démontre encore une fois, QU AVOIR TORT OU RAISON, rien n est discutable après la raison offcielle;,'( je ne la nie pas ,mais je dis juste que toute discussion est impossible,pour cela ,comme sur d autres histoires du monde)

    beaucoup devrait profiter de ce déces pour réflechir

Les commentaires sont fermés.