Les amants crucifiés – (Extrait)

Les amants crucifiés – (Extrait)

Les Amants crucifiés (en japonais Chikamatsu monogatari) est un film japonais de Kenji Mizoguchi sorti en 1954, en compétition pour la Palme d’or au Festival de Cannes 1955. réalisé par l’un des meilleurs cinéastes japonais, auteur de plus de deux cents films, ce film est une remarquable illustration de l’art cinématographique poétique et psychologique incarnant l’âme nippone. L’auteur a puisé dans le trésor inestimable du théâtre Kabuki du xviie siècle, mettant en images un “drame domestique” vivante évocation des problèmes et des mœurs du temps. Beauté plastique des images nimbées de poésie. Pudeur extrême des sentiments des protagonistes, à peine exprimés, mais combien poignants. Très beau spectacle pour cinéphiles.

L’action se déroule au Japon en 1684. Ishun est Grand Imprimeur à Kyoto, capitale impériale du Japon, et créancier de nombreux courtisans. Ishun est mariée à O-San, de trente ans plus jeune que lui, que son frère Dôki Gifuya puis sa mère pressent d’éponger les dettes familiales. Mohei, qui est le meilleur employé d’Ishun et tient ses comptes, se propose de tirer sa maîtresse d’embarras. Un autre employé, Sukeimon, surprend Mohei et menace de le dénoncer s’il ne le fait pas profiter de sa prétendue filouterie. Plutôt que de commettre ce vol, Mohei se dénonce à Ishun. O-San est sur le point de se dénoncer à son tour, lorsqu’O-Tama, une jeune servante sur laquelle Ishun exerce un droit de cuissage, s’accuse pour protéger Mohei. Ishun fait enfermer Mohei. O-Tama révèle à O-San les infidélités d’Ishun. Pour le confondre, O-San échange sa chambre avec O-Tama. Sukeimon se rend compte que Mohei s’est échappé et le trouve dans la chambre d’O-Tama en compagnie d’O-San à qui il faisait ses adieux. Mohei s’enfuit mais O-San se retrouve considérée comme adultère. Lorsqu’Ishun lui enjoint de se suicider, elle s’enfuit à son tour et rejoint Mohei.

Unknown-1

Source Wikipédia

Articles liés