Nicolas Doze : l’État et un Chinois bientôt au capital de PSA Peugeot-Citroën ?

Rien n’est encore officiel mais le Chinois Dongfeng pourrait entrer dans le capital de PSA Peugeot-Citroën et y injecter trois milliards d’euros tandis que l’État viendrait aussi mettre ses gros doigts sales là-dedans avec de l’argent public. La famille Peugeot deviendrait alors minoritaire. Le décryptage de Nicolas Doze lundi matin sur BFM TV.

Autres articles

15 Commentaires

  • pas dupe , 14 Oct 2013 à 13:17 @ 13 h 17 min

    J’ai lu quelque part que la famille Peugeot veut se retirer du groupe pour se lancer dans une autre activité. Curieusement la sidérurgie ne méritait pas une même considération.
    Etant donné que Forbach, je crois, en Lorraine semble vouloir voter FN, F Hollande en visite dans cette région a annoncé la création d’une plate-forme publique de recherche et de développement industriels pour la sidérurgie lorraine, qui devrait être implantée sur la commune de Florange. Combien cela coûtera t-il sur les finances de la France ?
    Pourtant Florange que Hollande a laissé à Mittal, le fossoyeur de Goldman Sachs, nous coûte très cher depuis sa fermeture :

    “La fermeture de l’aciérie de Florange rapportera des millions à ArcelorMittal grâce aux quotas CO2”

    http://www.notre-planete.info/actualites/actu_3635_ArcelorMittal_profits_marche_carbone.php

  • jejomau , 14 Oct 2013 à 14:22 @ 14 h 22 min

    Ouais…. Beaucoup de rumeurs surtout. Du conditionnel partout…. J’attends un peu mieux de Nicolas Doze….

  • ranguin , 14 Oct 2013 à 17:40 @ 17 h 40 min

    Si cela

  • ranguin , 14 Oct 2013 à 17:42 @ 17 h 42 min

    Si cela s’avère exact, je me débarrasse de ma C2 ! Je ne veux pas de Chinois.

  • V_Parlier , 14 Oct 2013 à 17:47 @ 17 h 47 min

    Dans notre plan de désindustrialisation, l’automobile est la prochaine industrie française à rayer sur la liste. Avec ou sans argent de l’Etat…

  • V_Parlier , 14 Oct 2013 à 17:55 @ 17 h 55 min

    Aujourd’hui pratiquement tout est chinois, même à l’intérieur de ce qui ne l’est en principe pas. (Alors qu’il y a 20 ans, même si les pièces/composants étaient multi-sources, c’était plus diversifié et on avait encore un rôle à jouer quelque part). Une bassine? Un canard en plastique? Un téléviseur? Une cuillière? Un ordinateur? Des conserves de tomates? Un téléphone? A part le textile de l’Inde et du Bengladesh, qu’est-ce qui n’était pas encore chinois? L’automobile. C’est fait. (J’ai aussi une C2 mais elle a été fabriquée il y a longtemps, en France. Inutile donc que je la change pour rien. Je ne voudrais pas faire ce cadeaux à ceux qui compteraient sur ma consommation).

  • pas dupe , 14 Oct 2013 à 18:03 @ 18 h 03 min

    Peugeot va-t-il passer sous le contrôle de l’Américain General Motors ? Aux abois, la famille Peugeot serait prête à céder le contrôle de PSA Peugeot Citroën si elle parvient à convaincre General Motors (GM) de renforcer l’alliance entre les deux groupes et d’injecter de nouveaux fonds, ont confié plusieurs sources proches du dossier à l’agence Reuters, jeudi 27 juin.

    Cependant, General Motors a fait savoir qu’il n’avait pas l’intention d’investir davantage pour l’instant. “Notre position est inchangée: nous n’avons pas l’intention d’investir des fonds supplémentaires dans PSA en ce moment”, a déclaré un porte-parole de General Motors dans un courriel envoyé à l’AFP.

    PSA et la famille fondatrice du groupe automobile français, qui en contrôle toujours le capital, se sont à nouveau tournés vers GM, deuxième actionnaire à hauteur de 7%, après avoir examiné en vain d’autres partenariats possibles. Ils s’étaient notamment tournés vers le constructeur chinois Dongfeng, allié de PSA via une co-entreprise en Chine.

    “La famille Peugeot a accepté de devoir céder le contrôle”

    Selon les sources de Reuters, les discussions exploratoires ont porté sur une vente de 30% du groupe à un consortium conduit par le groupe chinois, mais n’ont pas abouti. “GM est confronté au même problème de surcapacité avec [sa filiale européenne] Opel, et c’est pour cette raison que PSA essaie de le convaincre de fusionner les deux”, a indiqué une des sources, sous couvert d’anonymat. “La famille Peugeot a maintenant accepté qu’elle devra céder le contrôle, donc ce n’est plus un obstacle.”

    Les Peugeot détiennent actuellement 25,44% du capital de PSA et 38,07% des droits de vote. La famille a déjà laissé diluer sa participation lors de l’augmentation de capital d’un milliard d’euros organisée en mars 2012 dans le cadre de l’alliance avec General Motors, puisqu’elle détenait avant cette opération 30,96% du capital et 48,3% des droits de vote.

    http://www.francetvinfo.fr/economie/automobile/crise-automobile/la-famille-peugeot-serait-prete-a-ceder-le-controle-a-general-motors_357658.html

Les commentaires sont fermés.