Nicolas Doze : l’État et un Chinois bientôt au capital de PSA Peugeot-Citroën ?

Rien n’est encore officiel mais le Chinois Dongfeng pourrait entrer dans le capital de PSA Peugeot-Citroën et y injecter trois milliards d’euros tandis que l’État viendrait aussi mettre ses gros doigts sales là-dedans avec de l’argent public. La famille Peugeot deviendrait alors minoritaire. Le décryptage de Nicolas Doze lundi matin sur BFM TV.

Articles liés

15Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • pas dupe , 14 octobre 2013 @ 18 h 14 min

    En s’associant avec Bolloré, Renault s’offre une technologie de batterie sûre
    http://www.usinenouvelle.com/article/en-s-associant-avec-bollore-renault-s-offre-une-technologie-de-batterie-sure.N204770

    Notamment grâce aux 50 millions que Sarkozy a donné à Bolloré !

  • Luc+ , 14 octobre 2013 @ 21 h 09 min

    hahaha ! C’est la Chine ou le Qatar !!!

  • Gisèle , 14 octobre 2013 @ 22 h 01 min

    Ah oui !! les fameuses promesses … recherche et développement .. des mots vides .

  • V_Parlier , 15 octobre 2013 @ 11 h 34 min

    Non, le Qatar nous achète, et la Chine travaille à notre place.
    Ce sont deux choses différentes, même si chacun des deux nous tiendra, à sa manière, par les c….

  • momo , 15 octobre 2013 @ 12 h 00 min

    je rêve d’un gouvernement qui comprenne qu’une solution serait de faire appel à l’actionnariat populaire, il y a des français qui ont de l’argent et qui ne demanderaient pas mieux que d’investir dans des belles sociétés comme Peugeot. Les plus anciens se souviendront du succès des ventes par l’Etat de sociétés nationalisées.
    Mais encore faudrait-il que l’Etat ne taxe pas systématiquement ceux qui prennent des risques en achetant des parts de sociétés privées ……

  • V_Parlier , 15 octobre 2013 @ 15 h 19 min

    Je ne puis hélas que confirmer, étant bien placé pour le savoir, que recherche et développement sont AUJOURD’HUI des mots vides en France. Là où on en parle à la télévision, tout comme l’innovation, on peut être sûr qu’il n’y en a pas.

  • pas dupe , 15 octobre 2013 @ 19 h 56 min

    “On a donc appris que, la vitrine de la marque aux chevrons, Citroën, sur les Champs-Elysées, a été vendue au Qatar. C’est cette marque automobile qui équipe la présidence de la République française avec le véhicule officiel du chef de l’Etat, la DS5 Hybrid 4. Occupé par Citroën depuis 1927, au début des années 2000, le C 42 était devenu la nouvelle vitrine prismatique de la marque, avec le projet architectural de Manuelle Gautrand.

    Le montant de la vente a été révélé. Citroën a donc perçu la coquette somme de 77 millions d’euros, et reste…locataire des lieux car, c’est ici ça vitrine. C’est le groupe Maypan qui est acquéreur des lieux. Devinez qui se cache derrière ce fonds d’investissement, c’est celui personnel de l’ex émir du Qatar, l’affreux cheick Hamad ben Khalifa al-Thani. Son siège est au Pays-Bas et non au Qatar.
    Mais bien sûr, ces achats qui font du patrimoine qatari en France des investissements de l’ordre de 6,5 milliards d’euros, n’inquiète personne. L’essentiel est que l’argent rentre dans les caisses. Or, ces derniers sont essentiellement des acquisitions faites par la famille régnante du Qatar et ses proches cachés derrière des fonds d’investissements. La justice s’en fout, pas de biens mal acquis, ce n’est pas la Guinée équatoriale du flambeur Teodorin Nguema Obiang, fils du président équato-guinéen, qui achète essentiellement des voitures de luxes italiennes, allemandes ou anglaises.
    On comprend aisément pourquoi la France s’aligne avec le Qatar pour détruire la Syrie. C’est en vue de renforcer encore une fois ce petit pays de chameliers terroristes avec le projet NABUCCO (gazoduc) pour son gaz. Alors, quand les éditocrates médiatiques nous disent que la Syrie est la bonne conscience de la France, c’est de l’enfumage.”
    http://allainjules.com/2013/09/12/au-nom-de-mammon-france-au-secours-le-qatar-achete-encore-un-fleuron-francais/

Les commentaires sont clôturés.