Un Free State Project en Alsace ?

Quand il n’est pas sectaire, Gaspard Koenig peut dire des choses intéressantes. Le 25 octobre 2013 sur Radio Classique, il se demande si l’Alsace, du fait de son statut spécial, ne pourrait pas accueillir un Free State Project à la française :

25 octobre 2013

Sur Twitter, entre deux idées réchauffées ou prises de position politiquement correctes (il ne faudrait pas trop déplaire à la gauche), il lui arrive de formuler des propositions pertinentes, comme celle-ci par exemple :

Articles liés

13Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • christiane , 14 novembre 2013 @ 13 h 27 min

    Si l’ Alsace devient un Etat libre, je déménage dans les mois qui viennent. Je me demandais justement comment échapper à l’ état broyeur qui veut vous dérober vos économies.

  • pas dupe , 14 novembre 2013 @ 13 h 54 min

    Désolé, je n’ai pas écouté jusqu’au bout tant cela me paraît con !
    D’ailleurs, tout ce qui vient des EU est à mes yeux de l’escroquerie !

    Je pensai un moment qu’il s’agissait de ce type de magasin aux USA bien sûr où les personnes travaillent dans une surface contre la nourriture qui lui est nécessaire. Voilà où nous allons. Travail contre nourriture. Sans argent. Donc sans retraite !

  • Eric Martin , 14 novembre 2013 @ 14 h 07 min

    Rien à voir, il s’agit de retrouver plus d’autonomie, de subsidiarité et de libertés.

  • pas dupe , 14 novembre 2013 @ 14 h 20 min

    C’est vrai que lorsque tout se verrouille, on a du mal à s’imaginer un autre système. Pourtant, il y a peu, j’avais entendu également un individu qui proposait (je ne me souviens plus comment cela s’appelle) un salaire constant à vie pour tous et sans retraite bien sûr. En fait, le but recherché étant de ne plus payer de retraites aux individus. C’est ce qu’avait d’ailleurs tenté de proposer Bismarck lorsqu’il avait instauré la retraite en demandant à ses conseillers : “A quel âge meurt le commun des mortels ?” “A 65 ans lui a t-on répondu !” “La retraite sera donc à 65 ans !” décida t-il alors.

  • Sacha , 14 novembre 2013 @ 14 h 47 min

    Que des conneries ! Lisez un peu les fondateurs du libéralisme, dont Bastiat, et vous comprendrez que ce n’est pas cette caricature débile que vous donnez !
    Merde, à la fin ! Avec des arguments de couilles molles ayant peur de leur ombre, nous n’en sortirons jamais !

  • MarcS , 14 novembre 2013 @ 16 h 23 min

    Sacha, vous avez peut-être des choses intéressantes à dire, mais ne pourriez vous pas les exprimer dans un langage correct dépourvu de grossièretés ???

  • rinocero , 14 novembre 2013 @ 18 h 31 min

    Une Europe à 300 régions laissant libre cours aux seuls décideurs économiques (multinationales, marchés financiers) liquidant tout particularisme local et toute spécificité comme celles qui existent en Alsace ( horaires d’ouverture des magasins, régimes spécifiques en matière de protection sociale ou de retraite) . Comment peut-on fantasmer sur un monde uniforme, au travail 7 jours sur 7 , avec des aides sociales et des retraites en peau de chagrin, des enseignes commerciales identiques qu’on retrouve dans toutes les villes
    du monde, le même marketing sur tous les points du globe et une
    seule langue ayant le droit de citer : l’anglais; la promotion
    généralisée du métissage en tant qu’idéologie et de l’uniformité cela
    va de pair. Il y en a certains que ce monde fait rêver apparemment. Je les laisse à leurs rêves en espérant qu’ils ne deviennent pas la réalité
    d’ un futur très proche.

Les commentaires sont clôturés.