François Hollande : “C’est une horreur (…) j’ai décidé de fermer les frontières”

Mieux vaut tard que jamais. Suite aux différentes attaques qui ont eu lieu vendredi soir dans Paris et près du stade de France, François Hollande a pris la parole depuis l’Élysée. “Il y a des dizaines de tués, beaucoup de bléssés, c’est une horreur” a déclaré le président de la République. Le chef de l’État a mis en place l’état d’urgence, et a décidé de fermer les frontières. François Hollande a demandé aux Français de faire preuve “d’unité de solidarité et de sang-froid” :

Articles liés

62Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • emmanuel , 14 novembre 2015 @ 2 h 42 min

    REAGISSONS

  • Adrien , 14 novembre 2015 @ 3 h 22 min

    2017 Zemmour Président

  • Christine Carrère (Lacanau) , 14 novembre 2015 @ 3 h 53 min

    JE SUIS BATACLAN…!!! passez le message svp…

  • Marino , 14 novembre 2015 @ 5 h 56 min

    Au moins 120 morts et 200 blessés dont 80 dans un état grave

    Stade de France : 4 morts

    Bichat : 14 morts

    Avenue de la république : 4 morts

    Charonne : 19 morts

    Bataclan : au moins 80 morts

  • Olivier84 , 14 novembre 2015 @ 7 h 17 min

    Mouaih ! Avec tous les morts qu’il font ce serait plus judicieux “JE SUIS ANTI MUSULMAN”
    Ah mais non, suis je bête, j’ai oublié le padamalgame ….
    N’empeche que je me languis de la marche qui va inmanquablement se produire : tout comme celle pour Charlie Hebdo, sera elle aussi blanc-blanc-blanc que le black-blanc-beur espéré alors ?
    Ah zut alors j’ai encore oublié le padamalgame

  • geo40 , 14 novembre 2015 @ 7 h 24 min

    Marco Polo :

    Le musulman extemiste est celui qui tranche la gorge de sa victime.
    Le musulman modéré est celui qui tient les jambes de la victime.

  • rovigo , 14 novembre 2015 @ 7 h 34 min

    Pour ceux qui vécurent en Algérie française, ces événements ne sont pas surprenants, ils ont vécu les attentats aveugles, les bombes dans les cafés, même ceux fréquentés par des enfants, le Milk bar, les bombes dans les dancings, les bus et tramways. Ils n’auraient pas cru revoir les images qui les avaient révulsés, mais ils en craignaient le retour quand ils ont vu que la France accueillait n’importe qui, que les tueurs et les collabos du FLN étaient honorés par certains politiciens, que la racaille nous défiait sans être sanctionnée. Aux mêmes maux, même remèdes, nettoyer nos casbahs, les banlieues, avec la secours de l’armée,des patriotes et de “harkis” d’abord, puis changer de régime pour un qui nous assurera sécurité et prospérité dans la souveraineté. Accessoirement repentez-vous d’avoir traité les pieds-noirs de fachistes et les harkis de sous-hommes, ainsi que d’avoir sali l’armée française pour son action en Algérie.

Les commentaires sont clôturés.