IL M’ ARRIVE D’AVOIR HONTE D’ÊTRE FRANÇAIS

IL M’ARRIVE D AVOIR HONTE D ÊTRE FRANÇAIS..

Être Français, c’est accepter tout une histoire née au plus profond des âges. C’est reconnaître, comme on le fait d’un être humain, ses qualités et ses défauts. Être Français, c ‘est aimer l’histoire, la géographie de ce pays que quelques milliers d’années ont façonné pour nous offrir l’un des plus beau pays du monde, de par la diversité et la beauté de ses paysages, de son architecture, de ses hommes, de ses femmes et de leurs enfants qui ont façonné la France.

Être Français, c’est accepter les terribles épreuves que son pays a su affronter. C’est applaudir au génie de ses rois qui avaient fait de la France le premier pays du monde, c’est remercier ses savants, ses écrivains qui ont donné toute sa richesse à notre belle langue.

Alors, oui, nous pouvons être fiers d’être Français, de souche comme nous désigne la novlangue, ou de récente immigration si les nouveaux arrivants ont su s’assimiler. Mais, même si je devrais accepter toute notre histoire en un seul bloc, il m’arrive d’avoir honte de notre passé .

Et je ne citerai que deux exemples que viennent nous remémorer une exposition et une revue.

Le premier se passe à la Conciergerie, cette prison où tant de nos ancêtres ont séjourné avant d’être guillotinés par une idéologie imbécile et criminelle. Jusqu’à la fin janvier, la Conciergerie nous offre de revivre les dix dernières semaines que la reine Marie-Antoinette a passé, ici avant de gravir les marches de l’échafaud, et dont le long et infernal séjour hante encore les murs de cette ancienne prison royale devenue enfer de par la volonté de révolutionnaires abreuvés de notre sang.

Vous découvrirez avec émotion la fin de cette Reine si décriée hier et si populaire aujourd’hui. Dans sa cellule qui fut transformée en chapelle, et que, aujourd’hui, l’exposition a reconstitué avec un lit, une table, un fauteuil, et plusieurs de ses robes et quelques souliers. De nombreuses peintures reconstituent un peu de sa vie, ainsi qu’une évocation des films qui lui ont été consacrés. Sont exposés aussi de nombreux d’objets dé décoration ou de collection qui depuis sa mort font le bonheur de ses fidèles ou des …touristes.

Un instant mémoriel douloureux d’un événement dont l’Histoire de France aurait pu se passer si la folie des hommes n’avait pas plongé la France dans la terreur après l’assassinat de son roi et de sa reine. Une folie qui conduisit 17.500 Français sur l’échafaud. Un échafaud sur lequel notre république s’est tristement construite ce dont aucun Français ne peut être fier.

Le second exemple nous est offert par un Hors-Série de Valeurs Actuelles qui nous livrent un émouvant condensé des vérités interdites sur l’Algérie Française. Et ces vérités font mal à lire, à découvrir ou à re-vivre. Et notamment cette honte indélébile que nous devons ressentir lorsque la République française et un certain général ont laissé massacrer 150 000 harkis et leurs familles après ce misérable cessez-le-feu du 19 mars 1962. Car, il est désormais prouvé que si ces assassinats massifs ont été le fait du FLN, ils le furent avec la complicité passive de la France.

Et ce hors-série que je vous recommande, nous rappelle que les porteurs de valise qui furent de véritables traîtres à leur pays ont bel et bien existé et que le FLN n’a rien à envier aux colonnes nazis qui ont anéanti la population d’Oradour-sur-Glane. Notre mémoire a oublié, en effet, que parmi les plus odieux massacres perpétrés par les fellaghas avant le cessez-le-feu, il y eut un Oradour algérien qui a pour nom celui de Melouza, un village kabyle rayé de la carte avec ses 315 cadavres. Et je ne parle pas après le 19 mars. Par exemple le massacre d’Oran qui a vu l’Armée française laisser, sur ordre de ne pas réagir, le FLN abattre 95 personnes, tandis que 453 habitants étaient portés disparus !

Il y a mille autres raisons d’avoir honte de notre pays natal. Chacun d’entre nous pourrait en décrire au moins une. Honte d’avoir un Parlement où sont votées des lois à moins de 50 voix. Honte d’envoyer ses enfants dans des écoles qui n’apprennent pas, chaque matin, à l’instar des Etats-Unis ou de la Chine, à aimer son drapeau. Honte de voir nos valeurs ancestrales s’effondrer. Honte de l’islamisation de ce pays hier chrétien, aujourd’hui au pire agnostique. Honte de nos gouvernants et du premier d’entre eux qui laissent la France s’enfoncer dans la médiocrité. Honte de voir ces derniers perdre tous les ans des places dans l’échelle mondiale de l’éducation, de l’économie etc…
Honte etc…

Alors oui, il m’arrive d’avoir honte d’être Français…

Mais quel beau pays que le notre. Alors espérons dans un avenir meilleurs au moins pour nos enfants et petits-enfants.

Floris de Bonneville

Autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *