Sciences Po Paris : « l’école de la haute bourgeoisie qui est prête à payer »

Alors que le site Médiapart vient de publier une enquête qui estime le salaire des dirigeants de Sciences Po Paris à près de 142 000 euros par an en moyenne (25 000 euros par mois pour Richard Descoings), Nouvelles de France a contacté Daniel van Eeuwen, Vice-président du conseil d’administration de l’Institut d’étude politique d’Aix-Marseille pour avoir son avis.

Cet ancien élève de Sciences Po Paris nous l’assure, « les dirigeants de Sciences Po Aix ne perçoivent pas un pareil traitement ». Celui-ci correspond « davantage à celui d’un professeur du supérieur avec des primes codifiées par décret ». Et d’insister sur le fait que« Sciences Po Paris n’a pas du tout le même statut que les autres IEP. La Fondation Nationale des Sciences Politiques est une des composantes juridiques de l’IEP de Paris, c’est une fondation privée » (C’est elle qui reçoit l’ensemble des ressources financières de Sciences Po, que celles-ci viennent de l’État, des collectivités locales, de l’Union européenne, des entreprises ou des élèves, ndlr). « Ce qu’ils font de leur argent, c’est leur affaire. L’IEP d’Aix-en-Provence reçoit des dotations de l’Etat et ne peut pas s’en servir pour rémunérer ses dirigeants. Nous essayons cependant d’être compétents avec nos moyens », affirme-t-il. A Sciences Po Aix, les dirigeants touchent donc « à peu près 5 000 euros brut en fin de carrière. » On est bien loin, en effet, des 12 000 euros par mois des dirigeants de Sciences Po Paris. S’il ajoute, amusé, qu’il est « bien content pour ceux qui peuvent se rémunérer comme dans une multinationale », notre interlocuteur insiste sur le fait que « le fonctionnement particulier de Sciences Po Paris fait qu’ils ont des rentrées d’argent que les autres IEP n’ont pas ».

L’IEP d’Aix-en-Provence peut-il rivaliser ? Le Vice-président de son Conseil d’Administration nous assure que « la performance n’est pas liée à la rémunération », tout en reconnaissant que le système français bloque le salaire des professeurs d’université. « Quand je vais en Allemagne, je me garde bien de dévoiler mon salaire, on ne croirait jamais que j’occupe la fonction qui est la mienne avec le salaire qui est le mien », nous assure Daniel van Eeuwen. 142 000 euros annuel en moyenne pour les dirigeants de l’IEP de Paris, « voila qui ferait rêver notre directeur des études », plaisante ce politologue pour qui Sciences Po Paris représente encore un peu « l’école de la haute bourgeoisie qui est prête à payer », « même s’ils diversifient leur recrutement ».

Autres articles

1 Commentaire

  • Robert , 14 Déc 2011 à 22:32 @ 22 h 32 min

    C’est sûr que c’est plus facile d’être pour les pauvres quand on est si bien payé.
    La gauche règne à Sciences-Po Paris, l’argent aussi.
    Logique!

Les commentaires sont fermés.